Communautés techniques, utilisateurs libérés

J’ai suivi de près la sortie de Ubuntu 20.04 LTS. Aucun blog francophone n’a consacré un billet dessus, un non-événement. L’article de LinuxFr.org est bien court, 2 sites généralistes ont traité davantage cette actualité : Next INpact et Le Crabe Info. Ubuntu reste une distribution très connue et utilisée, on pourrait croire qu’elle est juste mal aimée, ce serait oublier qu’elle est également avec CentOS et Debian, une des 3 distributions les plus utilisées pour un serveur. Comment expliquer ce désintérêt des communautés du Libre ?

Ubuntu est à présent grand public, elle fait partie du paysage, techniquement elle n’a plus que peu d’intérêt. Il y a encore 5 ans, chaque sortie d’Ubuntu était relayée par de nombreux articles de blogs. Il ne s’agit pas ici d’un problème de disparition des blogs mais d’un abandon croissant de nos communautés de s’adresser à tous et de traiter des sujets « simples » comme l’installation d’une nouvelle version d’Ubuntu ou l’usage de apt pour la gestion de paquets.

En parcourant le Jdh aujourd’hui je doute que vous trouviez les articles accessibles. Au contraire ils sont pointus, techniques parfois clairement tournés vers les professionnels. Le Jdh n’a pas oublié les débutants, pas plus qu’il met en avant davantage <insérez ici ce que vous voulez>. Le Jdh est le reflet des articles/vidéos publiés par les communautés du Libre. Si personne n’écrit sur Ubuntu, il n’y aura pas d’article sur le Jdh parlant de Ubuntu.

Nos communautés ont toujours autant besoin qu’on explique les basiques, qu’on accueille les débutants. La documentation et les forums sont là pour aider, cependant nous blogueurs traitons l’actualité et informons en oubliant les utilisateurs, en étant dirigés/obnubilés par la technique et sa course en avant.

Les communautés du Libre sont avant tout des communautés techniques. Quand on parle Ubuntu, virtualisation, nano-ordinateur, logiciel libre, on parle informatique. Et la technique évolue. On voit peu d’articles sur VirtualBox, on parle conteneurs maintenant. apt intéresse moins, les débats se focalisent sur Snap, Flatpak et AppImage actuellement. La technique engendre de la technique, plus le temps passe, plus les sujets deviennent pointus et complexes. Je n’ai aucun doute que ça ira en s’accentuant, Linux se professionnalise bien plus qu’il ne se démocratise.

Il y a un choix à faire entre s’adresser au plus grand nombre et parler de la dernière nouveauté technique, un équilibre à trouver dans l’accessibilité de l’article qu’on écrit, la main tendue à travers les commentaires. Je pense de moins en moins que foutre une licence libre a du sens si on oublie de penser à l’utilisateur, pour l’utilisateur.

Déjà 17 avis pertinents dans Communautés techniques, utilisateurs libérés

  • salut :)
    il est aussi possible que la documentation, les guides publiés, soient de si bonne qualité qu’il n’est donc plus si nécessaire de faire des tutos à chaque sortie, de faire de longs articles à chaque release. la documentation ubuntu-fr ou debian se trouve facilement désormais, et il est bien plus rapide de trouver de l’aide pour un utilisateur débutant. dans ce contexte, est-il encore vraiment nécessaire de publier un post pour chaque release ?
    et puis effectivement, les nouvelles versions sont loin d’être révolutionnaires, donc même pour un débutant, est-il intéressant de savoir que telle ou telle distro a changé son fond d’écran par défaut ?
    enfin, les blogs sont-ils encore lus par les utilisateurs débutants ou découvrant GNU/Linux ? ont-ils été jamais lu d’ailleurs par les débutants ? je remarque que les questions sur les forums sont toujours les mêmes : comment faire un dual-boot, comment sauvegarder mes données, comment se connecter en wi-fi…

    je suis aussi conscient que ce sujet n’a pas trop évolué … un petit article de 2014 parlait déjà du lien entre g33k et noobs (spam perso inside https://arpinux.org/home/article6/trouver-lien-entre-g33ks-et-n00bs) donc oui, je crois qu’il faut mieux communiquer, mais les utilisateurs s’intéressent plus aux mises à jour de leurs smartphones ces derniers temps ;)

  • arpinux
    oui, je suis d’accord sur la complémentarité nécessaire entre les blogs, les forums et la documentation. peut-être qu’il manque de « nouveaux » blogs, des gens qui s’impliqueraient avec autant de passion que « nous » à nos débuts ;) mais comme je le vois, l’intérêt pour les blogs diminue faute de temps, faute d’une actualité plus qu’oppressante, faute d’un engouement généralisé pour les smartphones et, sans vouloir apporter de l’eau au moulin des plus pessimistes, faute d’un intérêt faiblissant pour GNU/Linux en général.
    oui, GNU/Linux est toujours aussi présent sur les serveurs mais la « bataille des desktops » est oubliée depuis un bail et rares sont ceux qui militent pour le passage de m$ ou mac au Libre. on a bien vu le manque évident de soutien aux logiciels libre durant le confinement, obligeant les professeurs à utiliser des applis proprio alors que les alternatives existent. j’ai lu les conseils et articles de framasoft, le déploiement impressionnant des outils mis à disposition du public pour éviter les géants du web et pourtant, aucun écho du côté des institutions, uniquement des initiatives personnelles peu relayées par les académies ou le ministère. je le déplore mais GNU/Linux ne serait-il pas condamné à rester ultra-minoritaire, non seulement à cause des lobbies mais aussi par un manque cruel de curiosité de nos contemporains, par un manque de temps à accorder à l’apprentissage en général, par un manque d’envie de prendre sa vie en main et par extension, prendre le contrôle de l’outil informatique.
    l’abondance d’articles d’actualité pour les débutants autrefois visibles sur la toile a-t-elle vraiment été efficace ? je ne saurais dire.
    dans le doute, je serais pour suivre ton conseil et recommencer à poster plus souvent à propos des dernières releases, mais je perds moi aussi un peu de cette ferveur pour le Libre… ou du moins, je perds un peu l’envie de faire connaître ce monde à celles et ceux qui nous prennent souvent pour un service après-vente.
    de plus, je crois que les utilisateurs désireux de se tenir au jus ont tout de même de quoi faire…
    pas facile de se faire un piqure de rappel en ce moment… merci de le faire pour nous ! :D
  • Jean-Do
    Je suis un amateur, ancien sysadmin Windows, converti au Libre (pas gratuit). Je suis fortement d’accord avec le propos de l’auteur. Les informations pointues sont nombreuses mais des basiques sur l’utilisation de VirtualBox, pour reprendre l’exemple, sont introuvables. Son manuel est pitoyable, même en maîtrisant l’anglais ce qui n’est pas le cas de nombre de personnes en ayant besoin. Même en la maîtrisant, il manque des élémentaires comme les commandes d’adaptation à la taille de l’écran pour prendre un exemple entre cent. Et c’est vrai pour vraiment trop de logiciels.

    Je ne doute pas que vous puissiez retrouver ces infos en lisant… beaucoup trop pour l’utilisateur de base des produits libres. Nombre de convertis à Linux re-migrent vers Apple pour la simplicité des actions de base et l’information simple et centralisée ne nécessitant pas un Ig en informatique pour la trouver. « L’informatique n’est pas leur cœur de métier » est faux à l’échelle d’une compagnie mais vrai à la taille d’un utilisateur.

    J’utilise Ubuntu et pas Debian, même si idéologiquement et logiquement je préférerai, parce que même le manuel français « pour débutant » contient des pièges et des ponts-aux-ânes qui décourageront les novices ou les perdront dans des opérations trop risquées pour leurs données. Et je ne me sens pas de le conseiller ou d’aider ceux qui s’y perdront. Donc je reste sur Ubuntu pour le maîtriser et aider les proches, ce que je ne risquerais jamais à faire avec Debian.

  • Élo !

    J’ai bien lu que pour toi il ne s’agirait pas d’un problème de disparition des blogs, cependant, les nouveaux venu sur Ubuntu tiennent-ils encore des blogs ?
    Les blogs n’ont pas disparu, mais de nouveaux sont-ils apparu ? En nombre suffisant pour que ça se voit et qu’on aille jusqu’à créer un planet pour agréger ça ?

    Ce que je veux dire, c’est que souvent lorsqu’on écrit un blog, on le fait pour partager ses expériences, et aux débuts d’Ubuntu les blogs et sites perso étaient les plates formes de communications principales, les gens découvraient souvent GNU/Linux via Ubuntu et donc partageaient leurs engouements.
    Maintenant ces auteurs et autrices ont vieillit avec l’OS, et ce qui était nouveau et générait de l’enthousiasme est peut-être simplement devenu banal et quotidien.
    Donc les anciens seraient passés à d’autres sujet de partages.
    J’imagine donc, comme dans un tas d’autres domaines, qu’il s’agirait plus d’un problème de renouvellement de public participant.
    Parfois le public est là, mais il communique différemment, et les rézosociaux et plates-formes vidéos dilueraient peut-être pas mal la chose ?

    Pour faire le parallèle, je vais prendre exemple avec les grandes randonnées roller qui ont lieux dans quelques grandes villes de France. Dans les années 2000 ce sont littéralement des milliers de personnes qui se rassemblaient pour rouler quelques heures, aujourd’hui, ce ne sont plus que quelques centaines. Le premier réflexe serait de se dire, que plus personnes ne pratique, et pourtant on croise des rollers solo ou en petit groupe tous les jours.
    Le renouvellement du public participant ne se fait plus, le public pratique autrement.

  • Lord
    Hello hello,
    Peut-être également qu’écrire un énième article strictement identique à tous les précédents pour décrire l’installation d’une ubuntu n’a que peu d’intéret.
    D’autant plus que le processus d’installation ne change plus depuis des lustres.
    Ça reviendrai à écrire en boucle toujours le même truc.

    Perso, quand j’ai envie d’écrire un article de blog c’est quand généralement j’ai pas trouvé d’article français parlant du sujet ou alors que j’ai infos supplémentaires à ajouter (que ce soit mon avis ou une autre façon de faire…).
    Certains sujets ont déjà été traité pleins de fois et paraphraser une fois de plus n’a pas trop d’intéret.

    Du coup quand la doc est déjà existante, écrire un article « ha pour installer le logiciel X il faut taper apt install X et voilà l’icône va apparaitre » n’est intéressant ni pour le rédacteur ni pour le lecteur.
    Un ptit tour sur la doc/wiki/site officiel est plus pertinent.

  • Fabrice
    Hello les amis !

    Vous avez tous un peu raison… Je m’explique :

    La ferveur et l‘engouement
    Au début on est tous effectivement à fond et on passe beaucoup de temps pour tenter de faire passer les valeurs qui sont les nôtres et de tenter de faire connaître aux autres les alternatives à un tout GAFAM. Mais, avec le temps, on a d’autres priorités (boulot, famille, …) et ces activités deviennent trop chronophages… On y peut rien et on ne peut qu’attendre la relève, mais, est-elle là ?

    Le militantisme
    Certains blogueurs poussent des billets trop « militants », trop durs, voire trop « barbus » et cela peut avoir un effet néfaste sur le message à faire passer et on a l’impression de rejoindre une « secte »… Alors que le naturel fonctionne très bien et je pourrais citer en exemple la manière dont communique Framasoft qui vient de prouver, avec la pandémie, l’utilité de telles alternatives.

    La banalité
    Personnellement j’ai vu pas mal d’articles sur la sortie d’Ubuntu 20, je n’ai pas eu l’impression que cette nouvelle a été maltraitée et je n’ai pas eu l’impression non plus d’une réelle « innovation » pour le commun des mortels. Mais peut-être que si cela fait moins de buzz c’est tout simplement parce que cela fonctionne contrairement aux mises à jour foireuses de M$…

    Qui trop embrasse mal étreint
    Il y a effectivement de nombreux sites ou blogs qui traitent de ces sujets, avec plus ou moins de réussite… Ce que l’on peut déplorer c’est le fait que ces sites ne traitent souvent qu’une partie de la communication qui serait à faire et, ou c’est incomplet, ou c’est plus à jour, ou c’est mal présenté et comme on parle d’Ubuntu le site ubuntu-fr.org n’est pas très fun et, pour un débutant…c’est un peu rebutant… mais, est-ce que j’aurais fait mieux ? Un vrai modèle associatif pourrait, peut-être résoudre le problème avec un peu plus de poids et d’idées…

    Voilà, je ne résous rien et c’est juste ce que je pense mais il est clair que si la relève n’est pas là cela va être compliqué de communiquer correctement sur les bienfaits de ces solutions Libres et Open-Source! Mais bon, quand je vois qu’il faut encore éduquer la population sur le fait que ce n’est pas bien de jeter les masques usagés par terre, je me dis que la route est encore longue…

    Bon courage à tous, car il en faut !

  • B-L
    Bonsoir Toutes et Tous

    Documentation et tutoriel sont à foison sur internet pour celui
    qui prend la peine de chercher un peu. Le soucis cela est en
    majorité en langue anglaise.Des efforts ont été fait par Ubuntu
    avec une documentation de qualité et Débian (avec debian facile),
    mais cela ne suffit pas.

    Pour Mr et Mme Michu ce sera toujours du chinois à moins
    qu’une distribution s’installe clé en main sans mettre les mains
    dans le cambouis pour telle ou telle application.

    Certaine distribution commencent à émerger, mais cela demande
    encore des efforts qui parfois finnissent en abandon et retour à doz.
    Dernièrement j’ai testé dernièrement 3 distributions qui bien
    qu’imparfaites ont fait un grand pas dans cette direction.

    Mr et Mme Michu qui sont habitués à doz, sont un peu perdu par la
    présentation spartiate et où trouver ce qui ressemble à word pour
    faire le courrier ou comment configurer une imprimante. Sans parler
    du dernier qui casse les pieds aux premiers parce qu’il veut jouer au
    solitaire. Et j’en oublie.

    La démocratisation de Linux pour Mr et Mme Tout-le-monde n’est
    pas pour demain.

    Cordialement,
    Ancien unix-man des années 80

  • sébastien
    Pourtant même plusieurs années après et après plusieurs sorties de nouvelles release d’ubuntu, on peut toujours rencontrer les mêmes soucis…
    Ubuntu 20.04 ne révolutionne rien et ne résout toujours pas tout non plus.
    J’ai voulu tester : j’ai un sacré bug pour afficher la boite de dialogue de libreoffice lorsque je veux imprimer. Je m’explique, la boite de dialogue s’ouvre mais elle est trop grande, le bouton imprimer n’apparait pas à l’écran et impossible de le faire apparaitre car on ne peut rien faire avec la fenêtre, magnifique. Bon ce bug m’apparait aussi avec d’autres distros.
    Autre point, la connexion BT avec une enceinte est horrible, son dégueulasse. Ben le MR Michu que je suis n’arrive à rien.
    Encore un point : connecter un NAS, ben c’est toujours pas aussi évident, même en parcourant les forums, donc y’a encore du taff!!

  • Hello,
    Si tu fais un clic droit sur la barre en haut de la fenêtre, tu peux la redimensionner, et donc ajuster la hauteur. En tous cas ça fonctionne chez moi (Manjaro Gnome).
  • Sébastien
    Rien à faire tout est bloqué mais c’est pas grave, mise à jour en version 6.4.4.2 hier et c’est ok, le problème a disparu.

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.