S’isoler du bruit

Travailler en écoutant de la musique est devenu courant. On s’isole de l’environnement sonore dans lequel on est pour augmenter notre concentration (et notre confort) au travail.

Je ne connais pas de musique qui pourrait me convenir. Si elle ne me faisait rien ressentir, je ne l’écouterai pas. Je ne suis pas concentré, tout au contraire je suis DANS la musique. Spéciale dédicace à mon collègue qui me faisait sursauter quand il se mettait à faire de l’air drums.

Je me suis tourné vers les sons d’ambiance (récupérés avec youtube-dl) : Pluie et orage au jardin, Orage en mer, Pluie et tonnerre dans la forêt brumeuse. On trouve également des sites comme Noisli (j’épingle l’onglet) et des logiciels comme ANoise. Je règle finement le son (amixer get Master, amixer set Master 70%), je ne dois plus entendre et être dérangé par l’extérieur ni être déconcentré par le bruit du tonnerre ha ha.

C’est apaisant, ça permet d’être dans ses pensées, indispensable pour moi à la maison quand j’ai besoin de calme ou envie d’écrire.

Déjà 6 avis pertinents dans S’isoler du bruit

  • Hello,
    Pour ma part, j’utilise du classique et du jazz à rythmique lente quand je veux me concentrer, et des musiques plus rythmées pour des tâches répétitives (genre saisie multiple). Avec les voisins d’open space que j’ai, il y a intérêt. Parfois mon casque semi ouvert n’aide pas trop mais le dernier qui m’a fait la remarque s’est pris un scud quand je lui ai fait remarqué qu’il faisait toutes ses réunions audio dans l’open space en parlant trop fort.
    Mais j’ai aussi des sons de nature, ce qui peut aider à faire un gros dodo, mais la sieste en open space, c’est mal vu :p

    ce qui me fait penser que je dois faire un peu de tri dans mon répertoire sonore du PC boulot.

  • Alors…la symphonie N°7 de Beethoven marche bien pour moi, Les gymnopedie de Satie, la symphonie N°5 de Mahler, le concerto N°23 de Mozart.
    et pour le jazz, c’est sleep away de Bob Acri, un petit album de Bossa Nova avec Jane Monheit par exemple,
    Sinon du Joe Hisaishi, ça me détend bien aussi.
  • Cyril
    Article très intéressant que j’ai mis dans mes favoris surtout pour les liens.
    En ce moment j’écoute Wim Mertens ça peut faire penser à du Yann Tiersen.
  • L’open-space est une création du Démon :-D (son inventeur regrette même d’en avoir eu l’idée. Cf https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20150305.RUE8163/je-suis-desole-des-inventeurs-qui-regrettent-leur-invention.html) : on y dépense une énergie folle à tenter de s’isoler de son environnement. Et si l’entreprise pousse le vice jusqu’à faire collaborer une personne de Paris avec une autre de Bordeaux, une de Lyon et une de Nice (chacune dans un open-space), on atteint des sommets dans le « n’importe quoi ».
    Côté musique, j’ai découvert récemment le stype « epic music ». Il s’agit de musique classique à la façon des musiques de films. Elles sont assez souvent typées « heroic fantasy » avec des morceaux tantôt doux, tantôt entraînants. On en trouve plein sur Youtube, notamment sur une chaîne dédiée qui diffuse en continu et permet de découvrir des artistes : https://www.youtube.com/watch?v=ZWw52GL02ro

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.