Une île, ici et maintenant

Je disais dans mon article La haine qu’on pouvait passer son chemin devant un contenu/argument qu’on n’apprécie guère plutôt qu’en dire du mal. Malheureusement le « coût » pour laisser un commentaire est tellement bas qu’on ne se gêne pas pour balancer sa haine : C’est de la merde, n’importe quoi, apprends à lire, etc.

J’avais écrit La Charte en avril 2015 avec un sentiment et une volonté de transparence envers la publication des commentaires. Je ne renie pas ces réflexions et ce travail mais j’en suis revenu.

Ce blog où j’écris est MON espace d’expression, ma petite île sur le net. Peu importe les règles des autres blogueurs, le règlement sur les réseaux sociaux, les attentes des lecteurs. Ici ce sont tout simplement MES règles. Elles n’ont pas à plaire ou à être discutées/transparentes.

Il y a une notion forte de territorialité. Chez MOI, MES règles. Certains après ces mots penseront que je suis soudainement devenu un petit dictateur. Dans les faits il n’y aura quasiment aucun changement visible dans les commentaires. En revanche je prends conscience lorsque je dis Mon Internet est mort, que « Mon Internet » c’est ce que je vais dorénavant faire avant tout ICI. ICI il est hors de question que je continue à laisser passer la haine et j’entends par la haine :

  • Polisser pour blesser
  • S’écouter parler pour dire qu’on a tout compris sur tout et que le reste du monde est trop con
  • Ne pas être respectueux

Je ne cautionne plus cela, je n’approuve plus, je ne publierai donc plus les commentaires de ce genre. Mon Internet ce sont des gens qui se parlent, qui se respectent, qui s’écoutent. Quand je valide un commentaire irrespectueux, quelque part je le cautionne, j’accepte de laisser la haine s’étendre, ce simple acte de publier le commentaire et de laisser passer (transmettre) la haine est de ma responsabilité.

Lorsque vous arrivez chez quelqu’un vous ne pouvez pas ouvrir son frigo, allumer la télé sans le consentement de votre hôte. ICI c’est chez moi, vous n’avez aucun autre droit que ceux que j’accepte de vous accorder. Je ne force personne à venir ici, me lire et échanger.

Facebook est un continent avec ses lois, ici c’est une petite île avec ses règles. Vous pouvez y accoster si vos intentions sont bienvaillantes sinon rien ne vous retient.

Déjà 6 avis pertinents dans Une île, ici et maintenant

nul besoin de comparer à fessebouc pour justifier de tes règles : tu es chez toi, tu fais bien comme tu le sens ! :D
accepter de publier des commentaires haineux ou irrespectueux est délicat, c’est vrai. je cautionne si je publie ?? je ne crois pas. perso, je cautionne ce que j’écris :) les réponses qui me sont faites, je n’en suis pas responsable, j’ai seulement lancé une invitation en m’exprimant. et c’est là que je me dis … mais alors si je parle, j’invite… donc ce serait irrespectueux de ne pas laisser une réponse non ? :P

tout ça pour dire qu’il n’y pas de règles évidentes vis à vis des commentaires.
sur mon blog, j’ai décidé de laisser la première réponse irrespectueuse tout en précisant qu’il faut développer un peu si tu veux être entendu chez moi ;)
l’argument est mon filtre.
si le gars argumente de façon cohérente, même si je ne suis pas d’accord, je laisse car la réflexion cohérente est toujours bonne à analyser.
en revanche, les sautes d’humeur ou les messages en 140 signes … exit xD

et puis, il arrive parfois qu’avec les meilleurs intentions, on puisse tout de même être désagréable (sans le vouloir) par un mot ou une formule qui parle particulièrement à l’auteur du blog et provoque une réaction épidermique alors que ce n’est pas le but.
bref …
ça dépend :P

bis@++ :)

Salute arp,

Ça fait shit j’ai essayé de te mettre en indésirable mais finalement j’ai été faible lol.

je cautionne si je publie ?? je ne crois pas –> Je vois ce que tu veux dire cependant quelqu’un vient laisser un commentaire qui tombe sous le coup de la loi chez toi. Tu es responsable devant la loi parce que c’est toi le taulier de ton site. Si tu publies le commentaire, je pense qu’on peut dire que tu le cautionnes non ? Sinon comment tu nommes l’action de publier le commentaire ? Tu fais bien un choix (publier ou pas) lorsque tu décides d’afficher le commentaire.

Il faut comprendre par « cautionner » non pas le fait d’être d’accord avec le commentaire mais de faire l’autruche devant ta responsabilité en tant qu’hébergeur de ce commentaire/contenu et d’avoir publié (laisser passer) ce commentaire. J’utilise peut-être pas le bon mot « Cautionner », je redonne la définition : A. Se porter caution pour quelqu’un B. Garantir, assurer, soutenir de son crédit et de son autorité.

Pour ma part je vois beaucoup de blogueurs tolérer des propos durs/irrespectueux/provocants/insultants dans les commentaires de leur blog. Certains ne suppriment que ceux pouvant tomber sous le coup de la loi, perso je vais lutter activement contre la haine et pour Mon Internet. Un net respectueux, bienveillant où on échange, s’écoute, partage.

Tcho !

re :)
alors sur mon blog, pas de modération, aucune. c’est publié directement. j’estime que le gus qui poste doit assumer ce qu’il envoie sans mon aval.
ensuite, si effectivement, le contenu tombe sous le coup de la loi, je supprime avec explication. si le contenu est purement non-constructif et/ou haineux et/ou sans aucun argument, alors je supprime sans explication : c’est noté dans les infos du blog.

donc oui, pendant un certain laps de temps, un contenu haineux peut se retrouver sur ma page.
mais je crois que le plus important est de savoir comment je réagis par rapport à ce proppos, et pas de lui interdire l’accès au blog.
le mal existe, c’est un fait. je lui laisse donc une chance de me convaincre une fois de temps en temsp ;)
puis je le vire avec délectation xD

J’ai déjà vu quelqu’un avoir des ennuis car un commentaire tombant sous le coup de la loi était resté sur son site 3 jours (blogueur parti en week-end).

Je l’ai déjà dit dans un précédent article (Avoir des ennuis ou s’exprimer ?), un certain nombre de blogueurs est très laxiste sur la publication des commentaires et très optimiste sur le fait que ça ne leur arrivera jamais d’avoir de vrais ennuis à cause de ça.

de savoir comment je réagis par rapport à ce propos –> Ma problématique est moins « moi » que les lecteurs qui seront soumis à cette haine ordinaire. Je suis bien « acteur » et pas simple spectateur de la publication ou non d’un commentaire haineux/irrespectueux. C’est moi seul qui appuie sur le « Publier le commentaire ». Je suis responsable devant la loi, je suis responsable tout court. C’est ton cas également après j’entends bien ton positionnement sur le sujet.

Tcho !

j’espère que les lecteurs qui, par malheur, tomberaient sur de tels propos sur mon blog, comprendraient que je ne suis pas encore passé pour répondre/modérer.
en fait… la modération avant publication, pour moi, c’est de la censure.
je ne suis pas contre la censure car elle a un rôle de protection évident qui fonctionne. et je modère les commentaires sur le blog des cahiers mais bon… j’imagine que le gus qui vient chez moi voit bien qu’il n’est pas chez wikipédia :P donc le rôle de protection…

bref. si un jour un propos me fait tomber sous le coup de la loi, cela ne fera que prouver (un fois encore) l’absurdité d’une loi ;)

Il y a un bon paquet de libristes qui justement refuse de faire de la modération car pour eux c’est soit de la censure soit peu important. La modération… c’est la modération, Action de modérer, de rendre moindre quelque chose. Je crois que c’est comme pour beaucoup de choses tant qu’on n’est pas confronté au problème, tout le monde s’en fout. Malheureusement.

Tcho !

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.