Interactions ludiques

Je me suis fait la réflexion que mes articles n’étaient pas assez ludiques. En vérité c’est le cas de tous les articles que je lis.

Les articles d’aujourd’hui ne vont que dans un sens. Même les interactions liées aux commentaires commencent à diminuer. La majorité du temps le blogueur, le journaliste, l’auteur parlent et les autres écoutent. C’est un peu comme dans un amphithéâtre où le professeur donne son cours et les élèves écoutent (presque) en silence. On ne s’étonne plus dès lors que les commentaires soient de plus en plus relégués, cachés, difficiles à accéder et qu’on saute d’une info à l’autre sans aucun attachement. Après tout la vraie information est dans l’article pas dans les commentaires…

Les gros sites chargent l’article d’abord et les commentaires éventuellement (et parfois à la suite d’un clic obligatoire). C’est ça l’information sur le web en 2016 ? C’est ça l’interaction auteur/public, blogueur/communauté, journal/lecteurs ? On consomme l’information alors qu’on pourrait la rendre vivante.

J’ai remis en cause mon système d’exploitation, j’ai quitté Windows car j’étais limité et contraint par cet O.S.
J’ai remis en cause mes outils personnels et professionnels, je reprends de plus en plus la maitrise de mes outils grâce aux logiciels libres.
J’en viens naturellement à remettre en cause l’écriture, la parole, les interactions que j’ai avec les autres.

Apprendre en jouant, Apprendre en s’amusant. Oublier la productivité malsaine du chiffre et retrouver du plaisir par le jeu.

Écrire un article ou un tuto ensemble de manière collaborative avec GitHub Pages. Créer un tuto pour installer/sécuriser Debian par exemple, corriger les erreurs via les commits des contributeurs, merger la branche principale pour faire une branche dédiée à l’installation et au paramétrage d’un serveur Web, forker le projet et le traduire en plusieurs langues. Chaque personne aurait le projet sur son poste (le fond), chaque personne pourrait le présenter comme il le souhaite sur son site (la forme). Écrire à plusieurs mains.

Écrire un article pour inviter le lecteur à la découverte par le jeu avec habileté. Ne plus lui mâcher le travail, ne pas tout lui donner, l’inviter à prendre son temps et à le perdre, l’inviter à la réflexion avec juste ce qu’il faut pour qu’il trouve par lui-même, expérimente, se trompe et finisse par comprendre. Inviter à la découverte par le jeu.

Partager la veille de chacun sur le libre et l’open-source avec le Journal du hacker. Mettre en lumière un bon article, un blog sympa, une réflexion pertinente. Partager des liens et créer du lien.

Aller plus loin dans la discussion avec Discourse. Se donner rdv et causer, se rencontrer. N’importe où avec Docker. Échanger de manière ludique.

Et un jour partager le web avec IPFS. Un web décentralisé et permanent. Partager le contenu et le contenant.

Interactions ludiques.

Allons enfants… Jouez !

Déjà 4 avis pertinents dans Interactions ludiques

  • cep
    Salut,
    « Les articles d’aujourd’hui ne vont que dans un sens. »
    Rien ne t’empêche de faire autrement, de prendre des risques, de donner ton avis, de critiquer, de sortir de la zone de confort d’un entre soi trompeur dans lequel un tout petit nombre parle, fait entendre la même musique et se renvoie les politesses et les leins.
  • La complexité de la prise de décision empêche grandement ce genre d’attitude : sortir de la zone de confort n’est pas évident quand on a déjà du mal à trouver cette zone de confort. Au niveau de l’apprentissage de technologies de développement web par exemple, l’univers de découverte est quasi-infini. A l’heure où on parle de formation continue, on est dans l’autoformation permanente. C’est très “Agile”, très Scrum et tout, mais à force de toucher à tout, on a rarement le temps matériel d’aller plus loin que la simple démo. Et du coup, des interactions ludiques, il peut y en avoir un paquet, mais forcément limitées (même question de temps limité).

La discussion est malheureusement close.