Windows et l’utilisateur

Bientôt 14 ans que je travaille dans l’informatique. J’ai peu parlé de mon expérience de sysadmin Windows pourtant il s’agit de 10 ans de ma vie. Je n’ai jamais détesté Windows ni Microsoft, je ne suis pas un hater. J’aime l’informatique, Windows fait partie de son histoire.

Aujourd’hui l’informatique

Source

Comment en installant un système d’exploitation bureautique en est-on arrivé à parler de publicité ?

Windows 10 est un très bon « produit »… et une honte absolue dans l’Histoire de l’informatique. À se demander dans « système d’exploitation » qui est exploité…

Client ou utilisateur

La durée du support pour les éditions Famille et Professionnel de Windows 10 est de 18 mois, le client est contraint de suivre le rythme. Windows as a Service.

Vendre un logiciel propriétaire est dépassé, le client peut l’utiliser X années sans repasser par la caisse (mon dieu !), sans envoyer constamment des données personnelles (sacrilège !), le réinstaller voire même abuser de sa licence en l’installant sur plus d’un poste (criminel !). Un service que le client renouvelle fréquemment et qui s’arrête brusquement dès qu’il cesse de payer ou de respecter les conditions d’utilisation, voilà l’avenir ! Le contrôle total de l’utilisation du « produit », aucune échappatoire, à tout moment les règles et conditions du service peuvent changer. L’accomplissement de la logique propriétaire, RIEN DE MIEUX que vendre un service. Qu’une entreprise veuille gagner de l’argent dans un monde capitaliste ok, que sa mécanique de vente aille jusqu’à éteindre tous droits et privilèges de l’utilisateur… Avec un service si tu n’es plus client… tu n’es plus utilisateur.

Microsoft Office n’est pas disponible pour Linux, un choix délibéré de Microsoft nullement une impossibilité technique. L’utilisateur n’est pas au centre de sa stratégie, le client oui. Un logiciel utile pour l’utilisateur mais non rentable n’a aucun avenir, voilà la différence fondamentale entre client et utilisateur.

On s’éloigne d’une logique répondant aux besoins de l’utilisateur pour entrer dans une stratégie où le client est une cible. Le terme utilisateur est devenu un simple outil de communication, bon pour la documentation et la publicité.

Le choix de l’utilisateur : Windows ou Windows ?

Je fais une nette distinction entre ce que propose (ou plutôt impose) Windows et ce que souhaiterait un utilisateur dans l’idéal. Dans l’environnement professionnel il est rare de pouvoir choisir son système d’exploitation et 9 fois sur 10 l’employé est sur Windows. Je doute que la publicité sur Windows soit très appréciée. Une majorité d’utilisateurs ne peut refuser l’utilisation de Microsoft Teams quand son entreprise l’utilise.

La contrainte est forte, les intérêts de l’utilisateur et de Windows divergent.

Lutter contre, construire avec

Windows 10 tu luttes contre. Sitôt installé il faut supprimer les bloatwares, se débarrasser de la télémétrie et des mouchards, désactiver la publicité.

Source

J’entends l’acceptation et la résignation de certains : « Avec Privatezilla le sujet est réglé en quelques clics », « On est déjà pisté de partout avec Android, un peu plus ou un peu moins, ça change quoi ? ». Se faire pister par Google ET par Microsoft n’est pas la même chose. Les informations collectées sur un smartphone ont peu de choses à voir avec celles collectées sur un pc, les usages sont différents et complémentaires comme vos données personnelles…

Dark patterns, anti-fonctionnalités : Il n’est plus possible de créer un compte local lors de l’installation de Windows 10, Microsoft impose désormais la création et l’utilisation d’un compte Microsoft pour ouvrir une session (contournement).

Debian (distribution que j’utilise) tu construis avec… c’est tout en fait. Pas d’installation silencieuse (les « mises à jour » qui remettent ce que tu avais supprimé), de fonctionnalités et outils imposés (Edge, Cortana, OneDrive), de contenus non désirés (il faut vivre une fois la pub sur Windows, magique). On appelle cela le respect de l’utilisateur, indirectement notre confiance grandit envers l’outil.

Bugs

Ma mère s’occupait de la compta de mon père du temps où ils n’étaient pas encore retraités. J’ai naturellement installé du Windows. On attend tous d’un système d’exploitation qu’il fonctionne et nous foute la paix.

Ma mère me dit qu’elle ne peut plus enregistrer aucun mot de passe sur Windows. De mon point de vue le pc est inutilisable, pas inutilisable car il bugue dans tous les sens, inutilisable pour un utilisateur. Rendez-vous compte :

  • Vous lancez Outlook pour consulter vos mails, un invité vous demande de saisir le mot de passe pour chaque boîte mail. Lorsque dans X minutes, Outlook tentera de relever les mails, il vous redemandera les mots de passe
  • Vous ouvrez votre navigateur et allez sur un site où vous êtes enregistré, les identifiants sont bien présents dans le navigateur. Il vous demande votre mot de passe pour vous connecter au site
  • Votre Dropbox ou OneDrive vous demande de rentrer votre mot de passe
  • Etc. et dès que vous fermez une de ces applications puis vous l’ouvrez de nouveau, il vous redemande votre mot de passe

Le pc serait passé par la fenêtre avec moi. Je lance une recherche en Anglais, un article en parle, en creusant on trouve même un article chez Microsoft. Le souci a été remonté en avril, pas de correctif en 6 mois, le client a pudiquement le droit à un workaround (solution de contournement).

Tout système d’exploitation (et plus généralement logiciel) vient avec des bugs. L’important n’est pas vraiment le nombre de bugs, ce qu’on peut réellement juger est la rapidité et la qualité des correctifs. Je bosse depuis 3 ans sur Linux, j’ai utilisé Windows pendant plus de 15 ans dont quasiment 10 ans à travailler dessus. J’ai moins de soucis sur Linux, moins souvent/longtemps/grave.

Évidemment je tire cette constatation de mon expérience personnelle, il est probable que d’autres feront le constat inverse. Je vais toutefois rappeler un détail dans le point suivant.

Smicard et milliardaire

Globalement le Libre manque de moyens notamment d’argent. Certains gros projets reçoivent des dons, quelques développeurs rémunérés par leur entreprise bossent sur : Le noyau Linux, Debian, Ubuntu, Gnome… La majorité des autres projets crèvent la dalle, citons OpenBSD (1, 2, 3, 4) qui développe OpenSSH.

Microsoft : Plus de 150 000 employés dont 40% affectés à l’ingénierie, seconde capitalisation boursière ***mondiale*** de 1 592 milliards USD, 37,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 13,9 milliards de bénéfices nets au dernier trimestre.

On compare un O.S Linux avec Windows à jeu égal ? Microsoft et Windows devrait atomiser Linux et les distributions Linux, le rapport de force est de 100 contre 1.

Pourtant on compare… ne vous y trompez pas, le simple fait de mettre Linux et Windows côte à côte démontre à quel point Windows se fout de l’utilisateur.

Rien à vendre. Rien à gagner ?

Ce qui sauve les distributions Linux est un grain de sable, une valeur ancrée au plus profond de l’Histoire du logiciel libre et de Linux : L’utilisateur au centre. Tout est fait autour de l’utilisateur, tout est fait pour lui.

Parfois malheureusement c’est insuffisant, les logiciels libres sont souvent moches, peu ergonomique, ces critiques sont justifiées. Nous manquons de moyens et de bras, des graphistes, designers, communicants.

Linux n’a rien à vendre mais comme utilisateurs nous avons tout à gagner à le soutenir.

Déjà 24 avis pertinents dans Windows et l’utilisateur

  • LP
    Pas de gras ni rien, que du vécu solidement étayé par l’expérience de quelqu’un qui y comprend quelque chose, rédigé en bon français sans fioritures, et la conclusion est la bonne. Un billet PAR-FAIT, merci !
  • jean-francois gros
    Bonjour, merci pour cet article, je ne suis pas un « hater » non plus et c’est bien de voir des utilisateurs Linux ouverts. Je suis d’accord avec toi, Microsoft est une entreprise capitalistique et l’optimisation des revenus n’est pas une mauvaise chose en soit. Aucun Desktop Environment Linux ne rivalise avec l’interface Windows 10 parce que cela coûte cher et demande une organisation qui n’existe pas dans le monde du logiciel libre.
    Il faut voir que la location d’un système d’exploitation a qui l’on sous-traite les décisions et la maintenance convient a beaucoup d’utilisateurs et la telemetrie et le tracking ne sont pas gênantes pour des utilisateurs qui n’ont rien a cacher, en général recevoir des pubs plus pertinentes est quand même apprécié par les utilisateurs.
    Donc voila, il ne faut pas voir le mal partout et ce sont 2 écosystèmes qui ont leurs mérites respectifs.
  • Xarkam
    Les bugs, le nerf de la guerre. Et pour moi le constat et simple, dans les deux camps c’est pareil.
    En tant que victime de bug(s), nous mettons la résolution de ce(s) dernier(s) en haute priorité et nous ne comprenons pas pourquoi tous les développeurs ne concentrent pas leur attention dessus.

    Je suis loin de penser que Windows se fout de l’utilisateur. Je dirais qu’ici encore une fois c’est pareil dans les deux camps. Mon expérience entre les deux OS m’a à maintes fois démontré que c’est kif kif et bourricot.

    Maintenant, personnellement, je met Windows en premier pour pleins de raisons. Une qui m’est très importante et dont 99,99% des utilisateurs ne s’en rendent pas compte, ce sont les harmonique audio dans Windows. Elle sont de loin supérieur à linux. Ma femme étant mal entendante, nous nous somme rendu compte que sous Windows, sa compréhension de la parole est hautement supérieur que sous linux. Bien évidemment, sans rien configuré au niveau de l’audio.

    Personnellement, je suis victime d’un bug dans libinput avec KDE qui fait que depuis des mois, je ne peux plus ouvrir un élément sur le bureau par double click. De quoi faire passer le pc par la fenêtre non ? 😉

    Petite remarque néanmoins, tes 2 articles font référence à HP Customer participation qu’il faut désactiver. Donc est-ce Windows ou HP Customer participation le fautif à ton avis ?

  • Quelques nuances : le monde des serveurs est majoritairement sous Linux.
    Ensuite, perso,que MS m’espionne au boulot sur la machine fournie par le boulot, ça ne me dérange pas, j’utilise Firefox avec uBlock en plus.
    Chez moi c’est autre chose. Sinon j’ai beaucoup de monde dans mon entourage qui ne se plaignent pas de Windows. Pourquoi ? Parce qu’ils ignorent les tenants et aboutissants que tu évoquent dans l’article.
  • Jerry Wham
    « Aucun Desktop Environment Linux ne rivalise avec l’interface Windows 10 » dis Jean-François gros.
    De quelle époque vous parlez ? Les environnements desktop Linux ont fait d’énormes progrès ces dernières années et ils n’ont rien à envier à Windows. On se rapproche de l’ergonomie Apple en quelques clics et en mettant un peu d’énergie pour configurer à notre envie, on peut même la dépasser.
    Avec le peu de moyen dont dispose les équipes de dév, le résultat est sans commune mesure justement, mais dans le bon sens.
    Là où Linux pêche actuellement à mon avis, et là où il est difficile de rivaliser, c’est sur certains outils logiciels métiers qui n’ont pas été développés par le libre, par manque de transparence de certains constructeurs de matériels (notamment en médecine où l’utilisation de windows est imposé pour pouvoir se servir de la machine dont le constructeur a un quasi-monopole).
  • Pas hater mais user militant quand même. Plus que windows, c’est la tournure générale prise dans l’informatique. Microsoft a d’excellents commerciaux aussi pour parvenir à vendre des bouses comme teams, yammer comme ils ont su imposer les premiers PowerPoint. C’est fourni avec les produits phares donc ça s’impose ensuite. L’orientation de crosoft c’est aussi celle d’Adobe et tant d’autres…on se dit que ça devrait faire réagir mais non, c’est bien vendu à l’utilisateur qui paradoxalement se sent libre d’arrêter de payer un loyer par rapport au propriétaire d’un logiciel payé cher. Il ne connaît pas d’alternatives surtout ou s’en méfie

    Mes parents ont longtemps été doués pour planter une machine en 6 mois et les images disque faut quand même venir les réinstaller.Avec Mint j’avais la réponse à cela. Mais ça n’a la la polyvalence d’usage de windows et ses milliards de logiciels…je subis win10 et compagnie au boulot, bridé en plus par le service informatique ce qui le ralentit mais le sécurise un peu plus. Un PC c’est un truc loué pour 2 trois ans avec le système loué aussi, et qui finit au mieux chez un broker.

    Bref tout est jetable sauf le client… ou pas.

  • Bob
    C’est exact pour Windows, voir l’article « XP was my Idea ».
    Attention c’est pas rose dans l’Open Source.

    Sous Linux les « snaps » qui se mettent à jour tout seuls sans qu’on puisse rien faire sont un problème, et Unbuntu essaie de l’imposer dernièrement.

    Firefox est également de plus en plus limite entre la désactivation d’options, les opérations comme comme Mr Robot, des possibilités de modding en moins, des extensions forcées comme Pocket, une version mobile aux fraises (3 étoiles sur Google play).

    Bref avec internet haut débit démocratisé certains devs poussent leurs updates d’une façon effrénée et du coup l’étape suivante passer à une version « as service ». D’ailleurs les tests de non régressions sont peut être négligés vu que la livraison devient un non événement, plus besoin de paufiner une version qui sera utilisée 1 an si on peut envoyer un fix toutes les semaines.

    Heureusement la majorité de l’Open Source n’est pas comme ça. Quel cauchemar si Blender se mettait à jour et changeait son interface sans me demander, brisait mes plugins, pourrirrait mes anciens projets…

  • Filerem
    Je suis pratiquement du même avis, surtout quand tu pâle de la comparaison entre windows et linux. On ne devrait pas les comparer, et pourtant on compare. les deux systèmes pallie au problème / incompétence de l’autre, ce qui donne un juste millieu au lieu d’avoir un outil efficace. Et en effet , windows n’est plus au centre de l’utilisateur comme il l’était dans les années 90. Et le juste millieu (économique je dirais) c’est d’avoir les deux, puisque pour l’un on à pas la main dessus. ( Ça marche jusqu’à ce que ça marche plus), et l’autre on a pas les moyens ( pas de visibilité des projets , trop grande fragmentations des environnement graphique, etc). A notre niveau, on ne nous laisse pas trop le choix il faut utiliser les deux. Et je serais bien incapable de prédire l’avenir sur ce plan là. Je ne crois plus à un gagnant perdant (MS non plus d’ailleurs), mais à un mix de tout. Et les perdants seront les puristes de tout bord.
  • Bizarrement, je n’ai pas de soucis avec mes snaps sous Ubuntu.
    Pas vu qu’ils se mettaient à jour seuls, je fais des fois un « snap refresh » et hop.
    Et avec un snap pour youtube-dl en canal edge j’ai un soft à jour au dernier commit GitHub… bref…
    Linux n’est pas tout blanc ni tout noir,idem pour MS.
  • 2ub
    Ce qui m’ennuie chez MS, c’est qu’il n’y a aucun support, y compris côté pro. Ce que j’aime chez Ms, c’est la documentation énorme, très à jour, parfois très technique.
    Ce que j’aime dans le libre, c’est la possibilité de mettre vite en place des choses. Ce que je n’aime pas dans le libre, c’est le côté ‘château de cartes’, et l’horreur des mises à jours.
    Ce que je déteste chez ms, c’est l’incapacité à tenir un cap. Windows 10 mobile aurait pu continuer (certains installent windows 10 for arm sur des lumia). Tout passe en online coûte que coûte, office365/SharePoint online sont mis à jour au gré unique de ms, quitte à casser des fonctionnalités, en faire disparaître, on en créer qui annule tout effort des admins pour contenir et standardiser les usages…

    Ce que je déteste dans le libre, c’est les forks, les guerres intestines, les ego démesurés, les conflits stupides et la dilapidation des efforts sur 10 fronts différents qui poursuivent le même but. Et aussi les logiciels libres dont le développement s’arrête pour que la branche payante continue, à un prix 2 fois plus cher que ms…

  • sebtator
    Windows 10, ou plutot Windows As A Service vu que l’OS n’est qu’une brique de l’ensemble Microsoft 365, n’est que la porte d’entrée vers le monde MS (brique fondamentale qd même).
    Rien n’empêche MS de fournir Microsoft 365 apps (ex Office) sur Linux, ou tout du moins sur les distros supportant le DEB et RPM (plus répandues) après tout rien n’interdit le logiciel proprio sur une distro.

    Concernant le monde « libre », à part les snap que j’a en horreur, lente et qui phagocyte l’espace disque, le sprogères ont été spétaculaires ces dernières années (KDE, Gnome pour ne citer qu’eux) mais il manque toujours un « Microsoft 365 » ou tout du moins des passerelles aisée entre les softs pour faire un ensemble cohérent à la M365 (même si en tant qu’admin, j’aime mettre les mains dans le cambouis).

    L’utilisateur en entreprise veut la même chose à la maison et c’est pas gagné du côté Linux pour le moment.
    Et en entreprise, c’est pratique de payer 15euros/mois/utilisateurs vu qu’on a :
    – pas d’infra on premise, frais de maintenance en moins
    – pas de rachat de logiciel pour suivre les versions, ca semble couter moins cher
    – moins de personnel à la DSI vu qu’il y a le support premier de MS (GTR 4H) assez efficace
    – avec Azure/Office365/Intune, on peut gérer les PC et les Apps depuis n’importe où (Ansible est plus simple qd même mais moins visuel sans Tower)

    Bref, MS a pris un virage totale que n’a pas encore pris le « libre » et ne pourra prendre tout seul (ca va venir) à cause de sa diversité de logiciels et de contributeur, et cette diversité est sa force malgré tout.

  • Paul B.
    « Il n’est plus possible de créer un compte local lors de l’installation de Windows 10 »
    Bizarre, car j’ai quand même réussi il y a 2 semaines de celà. Certes c’était une migration de Windows7 (avec compte local) vers Windows10 (au passage, on peut toujours faire la migration gratuitement). Lors de l’install, il m’a été demandé de créer un compte, mais il suffit de sauter l’étape, et cela marche bien.
  • Sébastien
    « MS a pris un virage totale que n’a pas encore pris le « libre » et ne pourra prendre tout seul (ca va venir) à cause de sa diversité de logiciels et de contributeur, et cette diversité est sa force malgré tout. »

    C’est pas le virage que semble prendre Fedora avec sa version Silverblue et le développement des flatpaks? On développe une base et on ne gère que cette base, et on ne gère plus les dépôts des logiciels vu que ce dépôt sera en fait géré directement par les mainteneurs des logiciels en direct via flathub?

  • Afro Diziac
    Avec le confinement, je me suis rendu compte qu’énormément d’entreprises en ont profité pour passer sous office365 et Teams (qui pour certaines a y passer à l’arrache et d’autres en abandonnant certaines de leurs autres solutions pourtant bien meilleure) et je me suis interrogé sur les raisons de cette précipitation.
    La raison est selon moi liée à un des nouveau point fort de Microsoft à savoir … sa télémétrie.
    Il ne faut pas être stupide, Microsoft fait ce que les entreprises demandent et ont besoins. Et les entreprises ce que veulent c’est savoir si M Pichon est performant dans son travail, ou s’il passe son temps a buller durant ses heures de travail sur facebook ou à dragouiller Ginette de la compta. Et çà, désormais Microsoft le sait…
    J’ai ainsi découvert qu’il existe un score de productivité permettant à une entreprise de connaître ses points faibles/forts et de savoir comment étaient utilisées leurs solutions, voir même de connaître « L’impact sur l’équilibre vie professionnelle/vie privée à mesure que les personnes s’adaptent au télétravail. »
    Une chouette lecture qui a l’avantage d’éclairer sur les objectifs : https://docs.microsoft.com/fr-fr/microsoft-365/admin/productivity/productivity-score

    Sinon je confirme les propos : un très chouette article bien pertinent.

  • zeni0
    Article intéressant, je m’étais fais la réflexion que l’install windows était devenue de plus en plus pénible et intrusive
    J’ai résolu ce soucis en créant des images « .wim » epurées de tous les bloatwares et , à l’aide quelques recherches internet
    Le script ps1 « decrapify » fourni sur github est très bon, il fait quasiment tout le boulot

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.