Les petites infos – 8

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Yeah man !

Déchiffrer les disques sans intervention

Opensource.com est un des gros sites en Anglais à suivre, articles nombreux et de qualité, « supported by Red Hat ». Unlock encrypted disks on Linux automatically présente une solution que je ne connaissais pas : Network-Bound Disk Encryption (NBDE). Elle répond au problème de déchiffrer les disques sans intervention de l’utilisateur au boot.

Je n’utilise pas mais j’ai trouvé l’info et les outils présentés intéressants.

Ctrl-s

Si vous passez du temps dans un terminal, vous avez déjà malencontreusement appuyé sur la combinaison de touches Ctrl et s. Pour parler simplement le terminal freeze, vous tapez sur votre clavier mais rien ne change à l’écran. Pour reprendre la main, il suffit de faire Ctrl et q.

J’ai voulu désactiver cette fonctionnalité, j’ai opté pour ajouter stty -ixon dans mon .bashrc. Cependant une fois désactivée, l’appui sur Ctrl-s lance forward-search-history (bind -p | grep C-s) ce qui a tendance à m’emmerder encore plus. Au final j’ai rollback, Ctrl-s peut parfois servir quand on a des tonnes d’infos balancées sur le terminal (pour debug).

scp -3

Deprecating scp est paru début novembre sur LWN.net et fait le constat que scp est dépassé, peu sécurisé, de la daube. En attendant on continue à l’utiliser et j’ai découvert récemment scp -3 : Copies between two remote hosts are transferred through the local host.

En général dans le monde pro on ne peut pas scp d’un serveur à un autre pour des mesures de sécurité, il faut ouvrir le firewall, valider la connexion SSH… pénible. scp -3 server1:/home/toto/file.txt server2:/home/titi/ va faire le job (si vous pouvez vous connecter aux 2 serveurs évidemment).

man en Français

Saviez-vous que les manpages sont disponibles en d’autres langues que l’Anglais ? Personnellement je sudo apt install manpages-fr manpages-fr-dev (dispo sur Debian Testing mais pas Buster, dispo sur Ubuntu). L’Anglais technique peut parfois être un frein à la compréhension surtout « au démarrage », j’apprécie commencer en lisant dans ma langue natale pour aller ensuite vers l’Anglais plus précis, exact et à jour.

Le gros point négatif des manpages autres qu’Anglais est qu’ils ne sont pas à jour parfois mal traduits. Je maintiens que c’est utile pour certains.

Il faut cependant un moyen rapide et simple de passer du man en Français à l’Anglais. Mon système étant en fr_FR.UTF-8 (locale), man ls affichera le man en Français, men ls en Anglais. J’ai créé l’alias alias men='man -Len' dans mon .bashrc.

dpkg -S

Souvent on veut savoir de quel paquet provient un fichier et régulièrement je vois utilisé apt-file, un des rares outils que je trouve mauvais voire inutile.

sudo apt install apt-file # Un paquet à installer
sudo apt-file update # Il faut mettre à jour la base
apt-file search -x '/usr/bin/free$' # 5 secondes d'attente, notez la syntaxe simple

dpkg est dispo de base avec l’option -S : Search for a filename from installed packages. Il n’est capable que de faire la relation entre fichiers et paquets installés mais c’est suffisant 9 fois sur 10.

dpkg -S /usr/share/themes/Mint-X-Aqua/gtk-2.0/styles/panel.rc
mint-themes: /usr/share/themes/Mint-X-Aqua/gtk-2.0/styles/panel.rc

dpkg -S /usr/bin/free
procps: /usr/bin/free

Professionnellement je cherche souvent d’où provient un programme, il est pénible de fournir le chemin complet alors je procède ainsi.

dpkg -S $(which free)
procps: /usr/bin/free

Cependant on peut rencontrer.

dpkg -S $(which ls)
dpkg-query: aucun chemin ne correspond à /usr/bin/ls

Lié à UsrMerge, petit rappel pour Debian.

ls -l /bin /sbin /lib*
lrwxrwxrwx 1 root root 7 28 janv. 2020 /bin -> usr/bin
lrwxrwxrwx 1 root root 7 28 janv. 2020 /lib -> usr/lib
lrwxrwxrwx 1 root root 9 28 janv. 2020 /lib32 -> usr/lib32
lrwxrwxrwx 1 root root 9 28 janv. 2020 /lib64 -> usr/lib64
lrwxrwxrwx 1 root root 10 28 janv. 2020 /libx32 -> usr/libx32
lrwxrwxrwx 1 root root 8 28 janv. 2020 /sbin -> usr/sbin

La solution élégante.

dpkg -S $(which -a ls) # Flemme maximale
dpkg-query: aucun chemin ne correspond à /usr/bin/ls
coreutils: /bin/ls

dpkg -S $(which -a ls) 2>/dev/null # Propre mais qu'on ne tapera jamais par flemme
coreutils: /bin/ls

Bref retenez dpkg -S $(which -a ls) surtout.

Déjà 9 avis pertinents dans Les petites infos – 8

  • MrBidon
    « En général dans le monde pro on ne peut pas scp d’un serveur à un autre pour des mesures de sécurité »
    Pourquoi ?
  • MrBidon
    Configurer le server pour qu’il ne fonctionne que par clé publique / privé + activer le ban après plusieurs tentative connexion successive me semble suffisamment sécurisé pour ouvrir le port. Je suis vraiment curieux de savoir en quoi cela n’est pas sécurisé ? Mais après pas grave.. si tu n’as pas la réponse.
  • Je t’imagine très bien aves plusieurs fenêtres ouvertes et ton/tes termina-l/ux ouverts pour ton problème de ctrl+s. Je pense qu’il faudrait revoir l’ergonomie en différenciant un peu plus les couleurs de manière à ce que ton petit cerveau aussi fatigué que le mien comprenne automatiquement que non, ce n’est pas la bonne fenêtre. Je t’assure que ça fonctionne parfois, même si les couleurs claires en fond ça me fatigue profondément. Cf les dernières versions du site :p… Oups, ici c’est tout blanc !

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.