Quand Ubisoft se fout de ta gueule

Des fois, on se demande vraiment pourquoi on continue d’acheter les jeux de certaines sociétés…

Récemment, Ubisoft a décidé de se mettre à distribuer ses jeux en version dématérialisée sur Xbox et ce, assez bizarrement en plein milieu de la pré-commande des versions collector d’Assassin’s creed — Valhalla. En effet, en août dernier, Ubisoft a tout simplement décidé de ne distribuer le jeu sur Xbox qu’en version dématérialisée. Le move avait provoqué un petit tollé chez les joueurs et joueuses et Ubisoft avait décidé de se rétracter et de distribuer livrer les éditions collector précommandées avec le blu-ray du jeu.

Personnellement, je n’avais pas suivi ces développements. Essentiellement parce que j’avais un peu autre chose à foutre à ce moment-là. Sauf que j’ai commandé une de ces fameuses éditions collector, le mois dernier. Et quelle ne fut pas ma déconvenue de me retrouver à recevoir une boîte sans le disque, mais avec le steelbook. Alors je ne panique pas, j’ai reçu le coffret 2 jours avant la sortie officielle, donc je me dis que je blu-ray arrivera probablement séparément ensuite.

Sauf que c’est pas le cas et que, ce que je reçois, c’est un code de téléchargement sur le Xbox live.

Donc du coup, si t’as pas prévu de m’envoyer le blu-ray, Ubi, il me sert à quoi, ton foutu steelbook vide !? Je mets quoi, dedans ? Le best of Nowlenn Leroy ?

Alors, je ne saurais vous dire si l’édition collector sur Xbox n’a jamais comporté le blu-ray du jeu (en-dehors des version pré-commandées avant août et pour lesquelles les joueurs et joueuses ont gueulé) ou si c’est moi qui n’ai pas vu l’option pour recevoir le jeu physique. Toujours est-il que, pour le moment, je me retrouve avec un jeu que j’ai payé très cher et auquel je ne peux pas jouer. Parce que oui : j’ai bien un compte Xbox mais celui-ci est vieux, il est associé à une adresse Gmail qui n’existe plus et donc, à cause du système de double authentification de Microsoft, je peux plus accéder au Xbox Live.

Alors je suis de bonne foi et je contacte le service après-vente d’Ubisoft. J’explique la situation, je précise que je ne peux pas télécharger le jeu et… La personne du SAV me répond que j’ai commandé une version numérique et qu’elle ne peut rien faire.

Petit note au passage : quand vous avez affaire à des personnes du SAV, évitez de passer vos nerfs sur elles. Ces personnes ne sont pas responsables des décisions de merde des connards en costard Armani du 10ᵉ étage. Elles sont exploitées, mal payées et ont les mains liées concernant vos demandes. Je reste donc très cordial avec cette personne malgré l’envie de la traiter de tout les noms que me provoque cette profonde sensation d’être pris pour un con.

Donc, Ubisoft, quand tu vends un jeu 200 balles, que tu m’envoies un code de téléchargement que je peux factuellement pas utiliser et que je te signale le problème, t’es vraiment sûr de vouloir me répondre « balek, frère, c’est tout ce que t’auras » ? Avec tout le pognon que tu brasses (300,1 millions d’euros en résultat net en 2018 !), t’es vraiment sûr de pas pouvoir faire un pas vers moi et m’envoyer une pauvre galette de plastique qui me permettrait de jouer à mon jeu !?

Les commentaires sont fermés.