Le non sens de la réforme des retraites

C’est officiel depuis mercredi dernier, le système des retraites va changer. On n’en comptera plus la carrière en trimestres travaillés mais en utilisant un système de points. S’il y a besoin d’une réforme dans un domaine, c’est que ce domaine est en mutation.

Le système des retraites n’est pas nouveau. Serait-il alors en mutation ?

En mutation, certainement puisque la pyramide des âges évolue. Le gouvernement explique même que le système sera déficitaire dans 2 ans.

Que se passe-t-il donc ? Pourquoi ce déficit soudain ? Est-ce une augmentation des dépenses ? Non.

C’est donc une baisse de recettes : les caisses de retraite vont encaisser moins d’argent qu’avant.

Pourquoi ?

Le gouvernement a décidé de baisser le nombre de fonctionnaires donc il y a moins de fonctionnaires actifs pour cotiser pour les retraites de la fonction publique.

Deuxième action du gouvernement baissant les recettes des caisses de retraite : la défiscalisation des heures supplémentaires. Ainsi les salariés ont un peu plus d’argent sur leurs feuilles de paie mais cette somme d’argent non taxée ne va donc pas dans les pensions des retraités.

Deux décisions politiques du gouvernement  Macron-Philippe créent mécaniquement et logiquement un déficit de 10 milliards soit 3% sur un budget total de 325 milliards.

Est-ce qu’on va tous mourir comme le dirait un certain blogueur avec ce trou dans la raquette de 3% ?

A mon humble avis, non.

Est-ce que cela mérite de repousser l’âge de la retraite à 64 ans ? Non.

Est-ce que cela mérite de faire baisser les futures pensions de retraites ? Non.

La seule question qui compte est la suivante : la retraite est-elle une dépense sociale que l’Etat doit prendre en charge en réaffectant ses recettes ?

Si la réponse est non, doit-il externaliser cette dépense en la sous-traitant à des entreprises commerciales (fonds de pension, assureurs, banques) ?

Mais la question qui a mes yeux est la plus importante est celle-ci : a-t-on demandé leur avis aux habitants de ce pays en leur proposant plusieurs modèles de retraites pour un choix conscient et réfléchi ?

source : https://www.capital.fr/votre-retraite/il-ny-a-pas-de-probleme-structurel-de-financement-des-retraites-en-2025-selon-leconomiste-henri-sterdyniak-1355703

Déjà 9 avis pertinents dans Le non sens de la réforme des retraites

  • anatolem
    « A-t-on demandé leur avis aux habitants de ce pays en leur proposant plusieurs modèles de retraites pour un choix conscient et réfléchi ? »
    En tous les cas ici je n’ai rien vu qui allait dans ce sens, pour le moment ce que je vois ce sont des gens qui nous imposent leurs idées en étant pas toujours bien « clean ».
    A pluche.
  • Quelques pistes…
    Pourquoi les sénateurs conservent leur régime autonome quand on vient imposer le regroupement de régimes excédentaires pour avocats, médecins,etc…
    Pourquoi on a payé grassement un Delevoye pas foutu de proposer des ajustements après 2 ans de consultation, ni même d’expliquer le calcul du point ?
    Pourquoi on base le calcul sur une croissance illusoire des salaires qui prend une moyenne dont l’écart type ne fait que grandir ?
    Pourquoi on est sur que la CFDT va trahir ?
  • Erwann
    Je pense que les français devraient rapidement songer à se réveiller et à regarder la réalité en face.
    Jusqu’en 1981, la retraite était à 65 ans, comme dans la plupart des autres pays européens.
    Le financement de la retraite à 60 ans dans un système de répartition est un mythe.
    La réalité des pays Européens y compris le Canada et les USA est un âge de la retraite d’au moins 65 ans ; plusieurs pays sont déjà, de facto, à 67 ans.
    Il y a 31 ans, j’ai signé mon premier contrat de travail en Suisse.
    – Retraite à 65 ans
    – 42 heures / semaine
    – 20 jours de congé annuel / à partir de 50 ans : 1 jour supplémentaire /an; à partir de 55 ans 25 jours.
    Entre temps, les conditions se sont un peu améliorées:
    – 40 heures / semaine ; officiellement je suis un « privilégié », même si je fais beaucoup plus.
    – 25 jours de congé annuel / à partir de 50 ans : 1 jour supplémentaire /an; à partir de 55 ans 30 jours.

    Lorsqu’en Janvier 2015, l’Euro a décroché par rapport au CHF, de nombreuses entreprises ont dû augmenter le temps de travail hebdomadaire pour rester compétitives par rapport à la zone Euro. Ainsi, des semaines officielles de 42 à 45 heures ne sont pas rares. Il n’y a pas eu de grève !!!
    En moyenne, la durée annuelle de travail en Suisse est d’environ 1’800 heures.

    Au niveau fédéral. la Suisse a un système par répartition pour le minimum retraite.
    Les caisses de pension des entreprises fonctionnent par capitalisation.
    De plus, chacun peut cotiser à une caisse complémentaire.

    Le principe de la capitalisation est le plus juste, à partir du moment où il est appliqué à tous dès le début de la carrière.
    Il est pertinent d’envisager un abondement spécifique en fonction de la pénibilité (réelle) afin de compenser une décote potentielle causée par un arrêt avant l’âge légal de départ.
    À mon sens, tout le reste n’est que démagogie car tout à la fois totalement irréaliste d’un point de vue financier et complètement injuste vis-à-vis des générations suivantes.

    Je n’ai jamais compris pourquoi le gouvernement avait reculé en 1995. Le pays a « seulement » perdu 25 années pour une réforme nécessaire ; c’est tout simplement scandaleux.

    Pour info :
    J’ai déjà intégré le fait que d’ici à 2029, je devrai sans doute travailler 2 années de plus.
    Habitant en France, je paye mes impôts en France.

  • eric
    un gel de cette reforme pendant 3 mois serait nécessaire afin de vraiment faire un simulateur fiable et d arrêter une confrontation directe avec les syndicats qui n apportera que violence division voire révolution, au moins pire des extrême……
  • anonyme
    Nous sommes fin 2019 .Le gouvernement dans l’ impasse revient petit à petit sur les régimes spéciaux en reculant ou en faisant des concessions pour les salariés du public qui se sont fait entendre par de multiples grèves afin d’ obtenir une reculade sur le projet de loi .
    Malheureusement , n ‘ayant rien contre le public la majeur partie des gens du privé non syndiqués non pas les moyens de contrer ces mesures et c’est pourtant eux qui réprésentent la majeur partie des gens concernés .Comment se faire entendre .?….en retirant leurs économies des banques ….ce qui gênera aucun usager de la route mais aura un impact ….direct et plus significatif …
    Voilà l’ exemple de manifestations plus radicales sans gène sans heurts ….. Et oui tout ce que les gens pensent tout bas de cette réforme , il faut trouver un moyen
    de la contrer ….soit c’est pour tout le monde , soit c’est pour personne ….
    Le gouvernement fait rentrer en ligne de compte la pénibilité de certains statuts …mais ne croyez vous pas qu ‘il y ait de la pénibilité dans le privé ?
    il faut arrêter de prendre les gens pour des moutons de panurge et que pensez de nos jeunes qui ne trouvent pas de travail ?
    Il Faut aider les jeunes à s’insérer dans le monde du travail en tutorait avec des anciens pour qu’ils puissent partir sereinement à la retraite .
    C ‘est une négociation avec les entreprises pour procéder au remplacement des anciens ce qui n’est pas cas à l’ heure actuel .
    Interrogé 10 personnes de plus de 50 ans , la réalité est que le monde du travail a changé et beaucoup ne se voit pas continuer plus car beacoup tombent
    dans un état de stress et dépression dans ce monde qui va trop vite.
    Des solutions existent , il faut les étudier mais pas imposer des absurdités .

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.