Parce qu’il reste encore la musique et la littérature

Je blogue peu depuis un moment. Le manque de temps et le manque d’envie. Je pense souvent à des idées de billet, de titres et de phrases d’accroche. Puis les idées s’envolent. Quelques fois, je prends des notes et à la relecture, je trouve le propos inintéressant, déjà vu.

Article 11 et article 13 de la Directive Copyright. Bof.
Gilets jaunes vs. Macron. Bof.
Nouvelle loi supposée lutter contre le terrorisme. Bof.
Un Google qui déboule avec un nouveau projet. Re-bof.

Tout est une éternelle redite, surtout en politique et en économie. Ceux qui sont en haut de la pyramide alimentaire mènent la danse. Rien de nouveau sous le soleil depuis le début de l’Histoire.

Alors il reste la musique et la littérature.

Je me suis replongé dans la lecture, comme je l’expliquais sur le forum de Cyrille il y a peu, suite à l’achat d’une liseuse. J’ai donc trois livres en cours. Y compris en papier. Loin de moi l’idée de produire des chroniques littéraires, je vous rassure, même si j’ai envie de conseiller des lectures.

Et il y a la musique. Je me suis replongé récemment dans la réécoute d’albums passés. Je constitue actuellement une liste d’écoute de « nu metal », années 90-2000. Étonnant de voir comment le cerveau réagit aux retrouvailles de certains morceaux. Des souvenirs remontent, ainsi que des ambiances et des moments passés. Une certaine énergie (re)explose. Nostalgie revivifiante. Je viens de traverser la discographie de trois groupes. Je prépare le partage. Je le sortirais dans quelques temps.

Ah, et vous ai-je parlé d’Économie Sociale et Solidaire ? C’est le thème de mon Master II en formation continue depuis septembre dernier. Trois jours par mois, je disparais de mon travail pour replonger là encore dans un autre monde, celui de l’université que j’avais traversé en touriste il y a quelques années. Sauf qu’aujourd’hui, je suis ces cours avec un plaisir intense. Je mets des concepts théoriques sur des pratiques professionnelles. Je confirme par des enseignements universitaires des hypothèses personnelles sur l’économie, les sciences de gestion, la sociologie des organisations… Je me réarme intellectuellement. Se préparer pour le futur. Et être en capacité de comprendre et d’échanger sur des billets pointus.

On va se retrouver, c’est sur. Je n’oublie pas les copains du Blog Libre et des blogs en général (Cyrille, Iceman, Dada, le Hollandais Volant, Denis Szalkowski, Genma, Seboss66, uTux, TkPx). Je prends mon temps.

PS : perdus, certes mais bruyants…

Déjà 2 avis pertinents dans Parce qu’il reste encore la musique et la littérature

  • Bah oui, faut pas nous laisser tous seuls comme ça à parler dans le vide. Comme je disais en commentaire sur un des derniers billets, j’ai parfois l’impression d’avoir écrit des choses inutiles, du remplissage mais au fond rien n’est vraiment utile. C’est avant tout un plaisir de partager, même si ce ne sont que quelques idées fugaces. Donc je laisse tout en place et ça sera juste le témoignage d’un état d’esprit du moment, comme ce billet au dessus là qui témoigne de ce que tu trouves intéressant dans ta formation, qui parle d’une liseuse qui te fera peut-être rire dans 2 ou 3 ans.
    Ainsi va le temps, celui que l’on doit laisser et reprendre.

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.