En retour – Le grand jeu

Concernant le grand jeu, commençons par quelques explications et précisions :

  • Beaucoup ont pensé que j’allais arrêter de bloguer, je n’ai pourtant jamais parlé de ça : “En cas d’échec je supprimerai l’intégralité de mes articles”. L’enjeu c’était mes anciens articles. Étant donné le nombre de personnes qui ont mal compris, j’ai dû mal m’exprimer, je m’en excuse
  • Est-ce que j’aurais supprimé les anciens articles ? Oui. Sans quoi je suis un bel enfoiré de ne pas tenir parole et de ne pas “jouer le jeu” collectivement
  • Je n’ai pas lancé ce jeu pour récolter des commentaires à ma gloire : Un jeu, un enjeu, voir ce qui en ressort. Je rappelle mon article interactions ludiques et je souligne le fait que je participais aussi au jeu en l’initiant, en mettant mes articles dans la balance, en respectant les règles
  • J’ai voulu faire une expérience, confronter les lecteurs à une contribution “forcée”, les mettre dans une position dont ils n’ont pas l’habitude : S’exprimer et prendre partie

Mes remarques

50 commentaires dont 46 que je valide pour ce jeu. J’ai une bonne visibilité, pas mal d’articles, j’en publie certains sur le Jdh et Planet-Libre, les copains parlent de moi. Ce qu’il faut en retenir et comprendre :

  • Les blogueurs reçoivent extrêmement peu de commentaires. Cependant ils sont importants, le blogueur voit et sent que son article sert à quelqu’un, ça lui donne une petite raison de continuer, ça démontre que le partage fonctionne
  • Les commentaires sont une interaction entre le lecteur et le blogueur. Tout le monde se focalise sur le partage mais ce qu’on est en train de perdre c’est autre chose : l’échange, le lien, l’interaction entre individus qui faisaient l’intérêt du net avant. On rencontre des gens, on tape la discut, on découvre des choses grâce à eux. C’est ce que je retrouve sur le forum des bons pères de famille et en parlant avec des camarades blogueurs
  • 50 commentaires, c’est ridicule. J’utilise un mot fort car il faut que ça rentre : 1/ On ne blogue pas pour avoir des milliers de lecteurs et des dizaines de commentaires, c’est impossible 2/ Bloguer en 2018 et s’entendre dire “il exploite ça célébrité”, c’est ne rien comprendre à ce qui se passe et comment ça se passe 3/ Peu de blogueurs, peu de lecteurs, peu de commentaires. Voilà la réalité
  • Les personnes qui ont laissé un commentaire ont bien compris que le blogueur aujourd’hui est dans une démarche largement désintéressée. On ne blogue pas pour les sous, pas pour la célébrité, pas pour la reconnaissance. On blogue pour le plaisir, pour partager, pour s’exprimer

Vos commentaires

Il y a beaucoup de très très bons commentaires… trop en fait ha ha ha. Je voulais citer et en reprendre quelques-uns pour expliquer certaines choses mais je préfère finalement leur laisser toute la place. Parfois la richesse d’un article se trouve dans ses commentaires.

Ils sont donc publiés ici, je vous invite fortement à aller les lire et merci !

Déjà 8 avis pertinents dans En retour – Le grand jeu

  • anatole M
    “J’ai voulu faire une expérience, confronter les lecteurs à une contribution “forcée”, les mettre dans une position dont ils n’ont pas l’habitude “, ce n’est peut-être pas la meilleur façon pour tester “ton” public quand on voit comment l’on nous force la main à longueur de journée dans la vrai vie.
    Ton objectif de 20 commentaires a été atteint, mais qu’est ce que tu vas en faire puisque c’était “le jeu”?
    A pluche.
  • Jack84
    Hello
    “On blogue pour le plaisir, pour partager, pour s’exprimer” très heureux de lire ces quelques mots car c’est bien là le gros moteur du blogueur.

    Faudrait peut-être que les lecteurs comme moi soient moins silencieux (passifs) pour que les blogueurs constatent l’intérêt porté aux sujets qu’ils traitent. Après tout ils prennent bien de leurs temps “libres” pour partager, pourquoi le lecteur ne feraient pas un petit retour d’information en prenant un peu de son temps, car l’appli compteur de visites n’indique pas l’intérêt porté au sujet. On peut imaginer que le blogueur se croit par moment dans un désert à hurler sans même un écho qui lui répond. À la longue cela doit être démoralisant.

    Tchao et A+

  • freezim
    De l’utilité de ce qu’on fait… Il est certes frustrant de ne pas avoir de retour de son activité. Cependant, si je crois à l’utilité de votre démarche, et suis un fidèle lecteur, jusque là anonyme de votre blog, je ne crois pas que prôner la liberté suffira à réveiller les esprits. Les esprits se réveilleront tous seuls, n’en doutez pas. Faisons un parallèle avec la confiture. Dans les années 80, la confiture des supermarchés était délicieuse et fort peu onéreuse, ce qui incitait à acheter plutôt que faire soi-même. 30 ans après, après avoir été nourri de confiture industrielle, je me suis décidé, pour des raisons de prix essentiellement, à faire ma propre confiture. Cette decision ne m’a pas été dictée par une incitation extérieure, mais a bien été une démarche personnelle. Cependant, j’ai été bien content de pouvoir trouver librement les recettes et pouvoir acquérir la compétence nécessaire. Votre blog ne représente pas pour moi une incitation à la liberté, mais jalonne simplement mes démarches pour me libérer ou nourrit mes réflexions.
    Ne vous découragez pas et merci pour vos écrits.
    Quant à votre popularité, n’en doutez pas. Je surfe sur internet depuis plus de 20 ans, mais je n’ai jamais mis un seul commentaire et suis persuadé de n’être pas seul dans ce cas, loin de là.
  • Pierre
    En fait chacun évolue dans sa sphère, les blogueurs tiennent un blog avant tout par passion/plaisir et discutent pas mal entre eux. Les lecteurs sont là, mais les interactions sont moins fréquentes, beaucoup restent passifs.

    Pour les développeurs par exemple, c’est pareil.. Ils le font par passion/plaisir, ils discutent principalement entre eux (mais au lieu de le faire sur des blogs/forums, ils le font surtout sur IRC), les utilisateurs sont là, mais interagissent très peu sauf parfois en cas de problème.

    C’est idem pour les autres domaines.

    Heureusement il y a des intersections entre ses sphères car fort heureusement, il reste quelques curieux qui aiment s’intéressent un peu à tout et des personnes qui ont plusieurs passions qui jettent des ponts entre ces différentes bulles.

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.