Le grand jeu

Collectivement nous allons jouer à un jeu dont voici les règles :

  • En cas d’échec je supprimerai l’intégralité de mes articles (hormis celui-ci)
  • Il n’y a rien à gagner
  • Pour ne pas perdre, il faudra atteindre les 20 commentaires en répondant à une de ces questions au choix : Pourquoi je devrais continuer à partager ? Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ? Quelle est votre dernière contribution au Libre ?
  • Fin du jeu le 06/09 à 10h

Quelques précisions :

  • Je ne publierai aucun commentaire avant le 06/09, aucune indication pour savoir si l’objectif est atteint, aucune précision de plus
  • Nous sommes en condition réelle, je vous laisse vous faire votre propre opinion : “il plaisante”, “il a pris la grosse tête”, “c’est hypocrite, c’est une prise d’otages”, “j’ai pas compris”. Il y aura des détracteurs, ceux qui auront autre chose à foutre, ceux qui n’ont pas le temps, ceux qui vont faire l’effort. Vous êtes libres de vous organiser, en discuter
  • Vous êtes responsables et acteurs, vos choix conditionneront l’issue de ce jeu

Pourquoi ?

Il est temps que chacun prenne ses responsabilités dans ses actions en faveur du Libre et du net.
Ne pas atteindre 20 commentaires argumentés serait un constat d’échec, ça ne servirait à rien de continuer.
Mon premier article remonte au 22/09/2014, j’ai publié 391 articles. Est-ce que ça vaut le coup d’être sauvé ? Est-ce que ça valait le coup ?
Rien ne m’oblige à publier, à partager. En ce qui me concerne j’aurais toujours mes articles, à vous de voir si vous voulez les conserver.

Faites vos jeux.

Déjà 52 avis pertinents dans Le grand jeu

  • Je veux bien jouer le jeu, mais ça fait quand même méchamment chantage, non?

    Personnellement, je suis une quiche en programmation, j’ai planté cinq fois de suite des études en informatique et, avec beaucoup d’alcool, j’arrive à faire des choses en PHP qui ne plantent pas trop. Pour situer le niveau.

    Par contre, je contribue à des projets libres (Framasoft, Liberapay, LibreOffice et autres) par des contributions financières mensuelles (notamment via Liberapay).

  • fero14041
    Hello, Cascador!

    Pour la “bio”diversité de notre écosystème du libre et francophone! Et parce que le mauve/magenta, ça change et c’est cool :-)
    (à la question: “Pourquoi je devrais continuer à partager ?”)

    Pour la mémoire!
    (à l’enjeu: “supprimer les articles déjà écrits” — SVP, laissez l’historique, pour les générations futures ;-)

    En vrai, tu fais absolument ce que tu veux, tu es “chez toi”. J’ai découvert ton blog sur le tard, il y a quelques mois seulement.
    Pas sûr d’avoir commenté une seule fois depuis, mais je suis (par RSS) les articles, et ce que j’en ai vu m’a plu.
    Je comprends que tu puisses en avoir marre, et c’est vrai que l’âge d’or de la blogosphère francophone est passé depuis longtemps
    — et donc que c’est de plus en plus dur de continuer, de moins en moins nombreux.
    L’humeur générale est à la désolation, à la négativité; mais ce n’est qu’un signe de changement plus grand qui nous appelle.

    Quel que soit ton choix, qu’il soit définitif ou temporaire, je ne pourrais que faire part de conseils généraux, récemment glanés dans mes lectures:
    “Dans toute activité, vous devriez vous consumer totalement. Comme un bon feu de joie, sans laisser aucune trace de vous-même.”
    (in: “Esprit zen, esprit neuf”, de Shunryu Suzuki, Editions du Seuil, 1977)

  • Sébastien P.
    Bonjour,
    personnellement je lis, ou je lisais, régulièrement des blogs qui traitent du logiciel libre. Je dis “lisais” parce qu’ils ont disparu les uns après les autres justement.
    Et je les lis(ais) dans un but unique et simple: confronter mon expérience du libre, parfois galère, à celle d’autres libristes. Juste pour voir si je fais les bons choix de logiciels, de solutions, ou si je peux découvrir un nouvel outil.
    Alors pour être parfaitement franc, après avoir dégooglisé mon téléphone (difficile, frustrant et souvent décevant), passé mon PC perso sous Linux, tenté l’expérience de l’auto-hébergement (PC sous Debian puis Raspberry Pi 2), tout ça en auto-apprentissage, force est de constater que j’en ai plus bavé que profité. Ça a été une galère permanente, sauf sous Linux où tout roule nativement pour un utilisateur comme moi c’est-à-dire M. toutlemonde avec son petit PC de maison.
    J’en ai bavé, oui, mais j’ai essayé (souvent), appris (toujours), et renoncé (parfois).
    N’empêche, sans des gens comme vous ici, je n’aurais pas autant appris, ni autant milité autour de moi pour le libre (j’ai passé 2 personnes sous Linux, dont un photographe qui utilisait Photoshop. Je me satisfais de ce bilan).
    Si vous en avez le temps et l’envie, continuez, plein de gens cherchent sûrement ici des idées, du vécu de libriste, et du coup on se dit qu’on est pas tout seul à essayer ;-)
  • Theo
    Reprenons depuis le début.
    Le mot “partager” vient du latin “Pars agere”. Faire avancer, faire des parts que l’on pousse. C’est donner une part de son age. Part-age (pour utiliser le langage des oiseaux).
    La question, c’est faire avancer qui ? Toi ? Les autres ? Et cette question est centrale. Personne ne suit ceux qui n’avance pas. Alors avance.

    En fait, partager c’est donner sans retour. C’est avoir le sentiment de faire partie d’un ensemble, d’un tout que l’on construit collectivement. Si tu partages pour les autres, le combat est perdu d’avance (car c’est le combat des partageant et des partageur). Mais si tu n’entres pas dans la bataille, il n’y aucun perdant. Le problème, pour moi du libriste: c’est qu’il est toujours en guerre. Parfois plus extrémiste que les faiseurs de licence fermés.

    Il faut partager avant tout pour soi. C’est, avant tout, avec soi-même que l’on partage. Cela permet d’intégrer les savoirs, de les mémoriser correctement, des les utiliser pour créer des liens avec d’autres savoirs. Ces savoirs ne sont rien s’ils ne sont pas en relations avec d’autres (savoir ou personne).

    La connaissance est le seul bien qui se multiplie lorsqu’on le donne. Voilà pourquoi les blogueurs devraient continuer à partager. Ne serait-ce parce nous sommes.
    Tu sembles être complètement résigné. J’ai l’impression de lire quelqu’un qui a baissé les bras dans un excès de bon sens. C’était pas ça tes rêves hein. Il y a quelque chose de bon en toi, quelque chose de meilleur. Einstein a dit que le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire (pour reprendre une citation que j’avais mise en commentaire).
    Ne te trompe pas d’enjeu. Ne te trompe pas de victoire. La tienne est plus juste, plus subtile. Plus difficile à comprendre, à percevoir. Ton enjeu est humain et collectif. Mais ton enjeu est aussi mon enjeu.

    Non sans vouloir te mettre une tape dans le dos. Je vais ouvrir un blog pour partager (et j’ai mis du temps). Et c’est grâce à toi. Tu m’as donné envie de partager. En voilà, une belle victoire.

    Ma dernière contribution: 10€ Chez Linux Mint.
    Tu es dans ton no man’s land. Et c’est un beau champ remplit de doute et de question. Car c’est aussi par le doute que l’on s’éveille.

    (plus techniquement, tu as aussi peut-être besoin d’un changement de ligne éditoriale, de trouver d’autres passions (d’autres souffrances ?), d’autres sujets.

  • Fabien
    Les gens prennent des responsabilités tous les jours dans leur vie, à des degrés et dans des domaines divers. Selon les priorités qui leur sont imposées, ou qu’ils s’imposent. On fait ce qu’on peut, avec ce qu’on a, et quand on a le temps. Que voudra dire le fait que tu obtiennes moins ou plus de 20 commentaires ? Quelle vérité cela révèlera-t-il ? Quel est ton but lorsque tu publies des articles ?

    Je vais supposer que tu publies par altruisme et par conviction, sur un fond d’espérance d’améliorer le monde dans lequel tu vis. Alors, je comprends qu’il peut être frustrant certains jours de ne pas pouvoir mesurer d’une quelconque manière l’impact qu’on peut avoir, ou la progression de sa cause, ou de ne pas avoir simplement quelques retours. Continuer, demande d’être profondément convaincu.

  • – Pourquoi je devrais continuer à partager ?
    Parce que le partage, c’est la vie. Et si le je est toi ou moi importe peu.
    – Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?
    Parce qu’ils ont quelque chose à dire que l’on ne trouve pas ailleurs ou qui renforce une idée, un point de vue. ex : Je ne suis pas sûr que faire la critique du block buster en tête du box office face avancer les choses, sauf si j’ai un avis original, argumenté. Mais parler d’une petite perle que personne n’a vu, c’est mieux.
    Quelle est votre dernière contribution au Libre ?
    Un test, ça compte où il faut que ce soit financier ou du code ?

    Bon, ça te fait 3 réponses donc plus que 17 !

  • ***Mise à jour commentaire précédent ***
    Bonjour Cascador !
    Il serait dômmage pour le monde du libre que vous fermiez ce site !
    Je n’ai pas pour habitude de commenter des articles où que ce soit, mais je me délecte régulièrement de votre toile d’expression !
    Vos articles offrent de nombreuses richesses !
    Une révolte nécessaire face aux goinfres, pour ne pas qu’il gagne faute d’adversaire !
    Votre expression est toujours emprûnt d’une sensibilité émotionnelle, très belle, qui s’adresse toujours aux tréfonds de ceux qui savent la recevoir !
    Arrêter, abandonner, s’étouffer, les laisser faire, ils ne vous remercieront pas mais apprécieront !
    Vous n’êtes pas seul !
    Vous faîtes votre part, et elle compte !
    Faire, continuer, se battre face aux murs, c’est usant, mais c’est être Citoyen du monde ! Et vous l’êtes !
    “Montrer l’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, il est le seul !” Gandhi !
    À l’avenir, je tâcherai de sortir de mes habitudes monastiques et commenterai vos œuvres et celle d’autres également pour que l’on puisse se serrer les coudes, combattre dans la pénombre, qui deviendra peut être un jour la lumière, la normalité !
    Cordialement,
    Florijem !
  • Cédric
    Pourquoi devrait on obligatoirement commenter ?

    En fait il y a un gros problème avec les blogueurs, youtubeur et autre que j’appele le “syndrome de l’autocongratulation”.
    En gros, quelqu’un ouvre un blog ou un vblog sur un sujet bien précis.
    Pendant des années il publie sur ce sujet, il écrit il raconte bref il partage et c’est fort intéressant.
    Son audience augment petit à petit et il commence à de moins en moins parler de son sujet, il parle de lui même des autres blogueurs, il fait partie avec d’autre d’une “élite”. Il a de grand projet qui n’ont rien à voir il exploite ça célébrité. Il va parler dans des émissions de télévision (vous savez le parasite qui vient faire sa promo que vous n’avez rien à foutre dans une émission sur un thème bien particulier). Si il entre pas à la télévision, il perd son audimat et il disparaît de la scène en disant que c’était mieux avant.

    Je pense que tu es la dedans.

    Salutations

  • Gamoth
    Hello,
    Je ne sais pas si je suis le premier cependant je soutiens toutes les personnes qui partagent leurs expériences sur Internet.
    Cette notion de partage fait partie des valeurs du grand réseau, je l’ai fait il y a plusieurs années, j’ai arrêté mais je laisse tout mes billets et mes notes techniques en lignes.
    C’est une solution que tu peux adopte : arrêter de publier mais laisser le contenu en ligne pour les autres.
    En ce qui concerne ma dernière contribution, cela fait bien longtemps que j’ai pas publié un billet ou reporter un bug, il faudrait que je m’y remette.
    A bien y penser, je soutiens tous les mois financièrement des associations : April et Framasoft, ça compte ?
    Sur ce bon courage.
    La route est longue mais la voie est libre \o/
  • Salut,
    Perso je crois lire tous tes articles.
    Je trouve qu’il faut du courage et du temps pour le faire et j’aime lire ce que tu écris.
    Je crois les doigts pour que tu gagnes ton jeu !
    Perso, j’ai essayé de contribuer au libre en tant qu’admin de Savannah (https://savannah.gnu.org/users/snoogie) et de logiciel (https://savannah.nongnu.org/projects/scleaner/) mais cela fait 10 ans que j’ai des enfants et du coup … :)
    En tout cas ce site / blog est vraiment intéressant et cela serait dommage que tu quitte le navire, je pense.
    Voila, my 2cents comment :)
  • Louis
    Je suis beaucoup de bloggeur et je passe par des flux RSS depuis bientôt 10ans. Dès que je tombe sur un petit (ou gros) blog avec un ou des articles intéressants, je l’ajoute à mon flux. C’est une de mes sources principales d’information, de découverte. Je ne vais pas/plus sur les gros sites. Tu a dû apparaître un jour comme ça dans mes flux et j’ai suivis depuis tous tes articles. J’aime bien tes articles, soit j’approuve le message, soit j’apprends quelques choses ou des fois, j’aime juste voir, découvrir l’humeur ou les commentaires sur quelques choses. Cela me donne un autre point de vue humain, qui peut ou non me permettre d’améliorer le mien.

    J’aime lire des blogs, je trouve que c’est quelques chose de plus humain que de nombreuses autres choses sur le web. Je n’y participe pas encore à cet univers mais vous m’en donnez envie. Je ne me sens pas encore légitime de par mon (jeune) âge. Je fais aussi partie de la masse silencieuse qui ne poste jamais de commentaire…sauf aujourd’hui, parce que je trouve ça triste de perdre tes articles anciens et futurs. J’imagine (voir je sais) que ça demande du travail, du temps et qu’on peut se sentir découragé devant la réalité, mais chacun de ces blogs me montre et me motive sur le fait que le partage reste important.

    Merci, merci pour ton temps passé à ces articles qu’importe le résultat de ce “jeu”.

  • Greg
    Bonjour,
    J’ai envie de te retourner la question : pourquoi publies-tu ?
    Si ton but est d’avoir des commentaires, il faut faire des billets polémiques ! Et alimenter un peu plus le nombre de billets dédiés aux rageux… La contre-partie est d’avoir à supporter des commentaires (très) négatifs.

    Ne souhaitant pas ouvrir de compte sur les réseaux dits sociaux, je ne m’informe qu’à travers les billets des blogueurs, les articles de certains journaux (indépendants ou non – ceux proposant un flux rss) et les podcasts francophones. Et je dois bien reconnaître que le bilan déjà maintes fois faits par Cyrille est juste : le nombre de blogueurs et podcasteurs se compte sur les doigts d’un main (notamment si on se limite aux francophones).
    Mais n’ayant que les connaissances d’un simple utilisateur, je n’ai pas le niveau pour critiquer ce que quelqu’un comme toi affirme, arguments à l’appui.
    Je déplore aussi la disparition des forums. D’ailleurs j’ai l’impression que les moteurs de recherche envoient de moins en moins de résultats provenant de forums, c’est dommage car la pertinence de ces résultats ne pourra pas être remplacée par les blogs ni les réseaux dits sociaux.

    «Le monde est fait de rencontres» Est ce qu’un blog est le meilleur endroit pour faire des rencontres ? Je ne suis pas convaincu…
    Bien souvent les commentaires à un billet de blog ne sont qu’une réaction à chaud après la lecture du billet (félicitations, colère…). Pas de quoi tisser des liens, à mon avis !

    Mon commentaire a-t-il pour but de te faire poursuivre ? Oui si ça te plaît toujours, non si tu n’en as plus l’envie. Enfin, si tu te poses la question, c’est que l’enthousiasme de l’écriture n’est plus là, je me trompe ?
    Personnellement, je préférerais que tu continues, car j’apprécie beaucoup ce que tu écrits (bien que je ne commente presque jamais).

    À bientôt, j’espère…

  • TmC
    Bonjour cher Cascador,
    pour être très sincère, j’ai failli passer mon chemin, en partie pour les raisons que tu cites et en partie car je n’ai pas spécialement besoin de “sauver” tes anciens articles… puis je me suis souvenu de ton post récent “marche ou crève” (tiens d’ailleurs à l’époque je n’avais pas lu le titre, grand fan de la référence :-)) qui m’a touché et qui m’a amené sur d’autres posts similaires touchant également.
    Et pour la peine, là on est pas dans le libre à proprement parler ;-), mais peu importe le sujet, on parle tout de même de partage (et donc du net) !
    Donc, oui je prend la peine de poster un commentaire (ce que je ne fais jamais), pour la communauté à laquelle tu participes car oui il est important que tu laisses disponibles tes anciens écrits (voir même continuer à poster, c’est encore mieux) afin de rendre vivante la communauté du libre, et donner envie à d’autre de la rejoindre et d’y participer (et pourquoi pas en postant également).
    Je n’argumenterai pas pourquoi le libre est important, pas ici, cela a été dit, par contre montrer au monde une communauté vivante est important pour la faire grandir ; et donc accueillir des nouveaux, et dans le lot il y aura sûrement des contributeurs ce qui est bien la force du mouvement.
    Je vais répondre également à la question contribution personnel : je suis un gros consommateur de libre, j’en parle donc beaucoup et j’en ai converti quelques uns. Publiquement, j’ai tenté le bloging, il faut que je publie plus, le dernier post était il y a bien trop longtemps, et sinon j’essaye de remonter et écrire des rapports d’erreurs lors de mes tests d’applications web (coté desktop les applications sont plutôt stables pour celles que j’utilise, c’est bien moins vrai des services web que je consomme dès les versions beta).
    voila, my 2 cents comme on dit, même si je pense que tu bluffs, ça nous donne au moins l’occasion de te remercier (et de nous rappeler qu’on devrait le faire plus souvent :-)).
    @++
    TmC
  • Damien Delurier
    je répondrais à cette question collective :
    “Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier” : parce que chacun apporte son expertise, son avis ou tout simplement son humeur.
    Bravo pour ton par :-)
  • Vu qu’il est écrit « en répondant à UNE des questions …» et non « en répondant à UNE ET UNE SEULE des questions …», je vais répondre à deux questions.

    Quelle est votre dernière contribution au Libre ?

    Le Frido. C’est un cours libre de mathématique du niveau de l’agrégation (et cela soit dit en passant, utilisable lors des oraux).
    http://laurent.claessens-donadello.eu/pdf/lefrido.pdf

    Pourquoi je devrais continuer à partager ?

    Parce que chacun essaye de faire ce qu’il fait bien. Je tiens un blog pourri dans lequel j’ai l’impression de toujours mal exprimer ce que je veux dire; j’ai l’impression de n’être juste pas très bon en rédaction de fond. Donc je n’y consacre pas beaucoup de temps (là il y a une boucle logique que tout le monde aura vue). Par contre j’ai une assez bonne plume pour rédiger des démonstration en mathématique; donc c’est ça que je fais.
    Je consomme pas mal de blogosphère pour m’informer et chercher des idées sur, entre autres, le libre. Et c’est vrai que je contribue très peu, même pas en commentaires parce que le plus souvent je n’ai rien de spécial à ajouter. J’estime «payer» ma consommation en offrant un cours de math de qualité à qui veut s’y intéresser. À l’inverse, j’imagine (espère/fais du semblant de croire) que certains lecteurs de mon Frido ne m’envoient pas de commentaires lorsqu’ils trouvent des fautes, mais «payent» en contribuant au libre d’une autre façon.

  • Pourquoi je devrais continuer à partager ?
    Partager le savoir fait partie de l’instinct de l’espèce humaine. Dans notre vie, on passe du temps à transmettre ce que l’on sait : en tant que parent à nos enfants, etc…
    Partager ton savoir avec de nouveaux outils de communication est logique.

    Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?
    Tu le fait parce que tu en as envie. Rien ne t’empêche d’arrêter !
    Les blogueurs “libres” (et non sponsorisés….. suivez mon regard vers K….) sont une source d’informations et un lieu de partage de connaissances que les “reseaux sociaux” ne peuvent égaler en terme de pertinence.

    Quelle est votre dernière contribution au Libre ?
    Je participe à mon niveau au forum Ubuntu pour aider des utilisateurs…

  • phreg
    Bonjour,
    j’ai découvert ton blog récemment (15 jours) sur un article technique. J’y suis revenu quelques fois et viens de lire les derniers posts avant de répondre au “jeu”.

    “Pourquoi je devrais continuer à partager ? ”
    Égoïstement, je dirai “pour mon plaisir de te lire”. Plus intellectuellement, “pour éduquer, pour influencer”.
    Pour me faire découvrir des trucs, pour que te lire me fasse réfléchir, me donne parfois envie d’aller plus loin.

    “Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ? ”
    Parce que s’ils arrêtent, ils ne sont plus des blogueurs !
    Non, sérieusement, les blogueurs ne doivent rien à personne.
    Publie tant que tu prends du plaisir à partager et que les réponses ne sont pas un pensum.

    “Quelle est votre dernière contribution au Libre ?”
    Je suis un mauvais exemple.
    J’ai débuté le libre avec Windows puis Linux un peu avant 2000. Grosse phase euphorique dès que j’ai un peu pris le contrôle (en solitaire avec le manuel).
    Donc installations un peu à tous, participations à linuxpédia, plusieurs forums d’aide, relectures framabook…
    De moins en moins actif, déçu par les nouveaux utilisateurs qui arrivent en mode consommateur, la plupart veulent une solution sans rien apprendre ni chercher à comprendre.
    Mes contributions depuis 1 mois :
    – 1 aide sur PC les mains dans le cambouis (je ne considère pas vraiment ça comme une contribution mais plus un bon moment entre amis)
    – quelques conseils/aides aux amis/famille sur Linux (plutôt que parler foot ou météo)
    – quelques interventions forums (plus aucun plaisir à “contribuer”)

  • Mirabellette
    Quelle est votre dernière contribution au Libre ?
    Il y a 6 jours un commit pour Mastodon

    Bonne continuation et bonne journée :)

  • Pas tout compris, faut répondre aux questions ?
    Pourquoi je devrais continuer à partager ? : Parce que tu as envie au fond de toi
    Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ? : Parce qu’ils ont envie au fond d’eux
    Quelle est votre dernière contribution au Libre ? : Je remonte des bugs sur GitHub régulièrement, dernièrement plusieurs sur RSS-Bridge, mais j’ai aussi aidé pour de la 2FA sur Dokuwiki par exemple, parfois des trads, parfois rien, le mot “Libre” n’a aucun sens pour moi, je recherche “Gratuit” et “utilisable”, la licence m’en balek.
    Du reste aussi d’ailleurs, si tu arrêtes, qu CB arrête, etc. peu me chaux ;)
  • wil
    * Pourquoi je devrais continuer à partager ?

    Pour ce type de billet justement !
    Parce que tu ne cesses de te remettre en question. Et par l’occasion de “m’obliger” à en faire de même.
    ça change beaucoup du contenu que j’ai l’habitude lire. Un peu publicitaire ou un peu lisse.
    Bref tes billets sont un peu comme de la bouffe pour le cerveau, ce serait dommage qu’ils disparaissent.

    Maintenant, imaginons que tu décides de supprimer tes posts. Est-ce que ça veut dire qu’il n’y aura plus de nouveau billet pour autant ?

  • wirednux
    bonjour pour moi ma dernière contribution c’etait une donation a un developpeur pour une version d’un logiciel linux.
    il y a aussi les jeux sans drm de chez gog que je considère importants car ça ma permis de me passer de windows a plein temps.
    Pour ce qui ai de ton blog je dirais que ce post est un signe en luis même. un petit ras le bol c’est tout a fait compréhensible.
    Si tu n’as plus l passion faut pas te forcer mais en même temps les blogs concernant le libre ce font rare.

    personnelement je fait parti de ce que j’appel la masse silencieuse. c’est une chose a pas négliger. je consule beaucoup et commente très peu.
    Pourquoi ? je ne saurais le dire. une certraine timidité en ligne surement. et surtout je ne sais pas si ce que je vais raconter vas servir.
    donc dans l’absolu je ne commente pas. c’est valable pour beaucoup de chose. Il doit y avoir beaucoup de lecteurs je dirais passifs.

    pour ce qui ai des contributions au monde du libre. il a fallu qu’un logiciel que j’utilisais tout les jours ne soit plus fonctionnel
    pour que je me reveille et que je donne u peu. Et d’une magnère plus générale ce n’est pas si évident il y a une telle dispersions
    dans des projets parfois si proches je pense notaement a flatpack snap et appimage. ça disperse d’autant les contributeurs potentiels.

    ça rend le message flou. Et aussi augmente la prise de risque. si je me passionne pour tel ou tel projet mais que celuis là ne rencontre
    pas son piblique. ou est abandonné un an plus tard c’est très frustrant. je parle peu anglais je ne code pas donc mes seuls possibilités
    en dehors des remontés de problems ce sont les dons financier. la question étant pouquoi donner a tel projet.

    et pourquoi pas a une association qui elle existeras toujours. Alors je sais ont est dans le monde du libre il n’y a aucune obligations.
    Mais quand même je pose la question du nombre de personnes qui ont été éloigner du monde du libre a cause d’une frustration de ce genre.
    combien n’ont pas réussi a comprendre le sens de gnome 3 a ça sortie ? Combien c’etait habituer a unity ? et a d’autres logiciels encore.

    voilà j’arrete là sinon je ne finirai jamais. j’espere que ce beau pavé te fera plaisir. Dans cette petite période de doute et
    de ras le bol que tu semble traverser. je m’excuses pour les fautes . j’ai écris ça d’une traite. que veut tu tu m’a inspirer.

  • Pourquoi je devrais continuer à partager ?
    Pour recevoir. Parfois des baffes déguisées en commentaires. Parce que tu as besoin de reconnaissance sociale.

    Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?
    Pour toi-même, d’abord. Pour structurer ta pensée. Et parce que cela te fait plaisir ! Accessoirement, parce que tu as du temps à perdre.

    Quelle est votre dernière contribution au Libre ?
    Des scripts publiés sur PasteBin, des tutos publiés sur mon blog qui inciteraient à utiliser des logiciels libres.

  • newtovim
    Bonjour Cascador,

    Je ne connais ce blog que depuis environ 6 mois, et je le suis via le fil RSS. Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ? Ah oui, c’est une question épineuse. Je suis aussi Cyrille Borne et comme deux vous, je constate qu’une certaine lassitude me gagne, à parler du libre et de le promouvoir. Sans doute faut-il savoir choisir ses sujets et son objectif en termes d’audience.

    Parler de logiciel, c’est possible avec un bon nombre de personnes, même si cela s’arrête à leur simple utilisation. Parler du libre, c’est plus difficile : les notions de gratuit, de commun, de libre (entendre liberté), c’est difficile tant ces concepts sont différents dans l’esprit d’un libriste par rapport au reste du monde. Parler de logiciel libre, c’est quasiment impossible, sachant que les utilisateurs considèrent un logiciel gratuit comme moins bien qu’un logiciel payant, comme un dû (et toi tu le connais, donc tu leur dois assistance), ou encore comme quelque chose d’illégal (car ça ne devrait pas exister (véridique !)). C’est décourageant, car parler et échanger, la base de toute relation sociale, est presque devenu mission impossible avec des personnes non familières avec la notion de libre.

    Devant ce constat, à qui parler ? Sur des sujets comme l’importance du logiciel libre, il me parait assez sage de se recentrer sur des personnes ayant déjà les mêmes valeurs libristes que soi. Cela évitera bien des déconvenues, même si nous pouvons trouver cette conclusion dommageable à bien des égards. Cependant, parler à d’autres libristes de logiciel libre, c’est partager et avancer ensemble sur le terrain de la connaissance et des alternatives logicielles développées. Partager une solution pour corriger le comportement d’une distribution au comportement chancelant à sa sortie, c’est bon pour l’ami libriste qui va trouver une information, dans ce cas en français alors que cet ami n’est pas nécessairement anglophone. Partager une découverte d’une pépite logicielle inconnue ou un nouveau mode organisationnel basé sur des logiciels ou scripts libres est aussi une bonne manière de faire avancer le lecteur qui découvrira quelque chose de nouveau. Ce dernier point est à mon sens un des plus sensibles, car l’accès à l’information sur les nouveautés et les pratiques est assez souvent difficile et au prix d’un temps de recherche important, pour autant qu’on sache quoi chercher.

    Pour les deux autres sujets, le logiciel et le libre, je pense que cela a encore une grande importance. Certes, le commun des mortels n’accorde que peu d’importance à la licence du logiciel, mais son utilisation l’intéresse. Et la notion de libre ne pourra s’étendre que s’il y a des personnes pour en parler. Bien sûr que l’April, la quadrature et Framasoft – pour ne parler que des acteurs français – ont un poids plus important qu’un simple blog, mais chaque article fait un pas pour aller de l’avant, et soutient ces valeurs qui n’existent qu’à travers nous et nos écrits.

    Donc oui, cela vaut le coup d’être sauvé. Cependant, je ne sais pas si cette conclusion est dans le vrai ou si elle est dans le faux. La vraie réponse est à déterminer pour chacun d’entre nous, avec nos valeurs et l’énergie du moment, mais c’est ma conclusion à l’heure actuelle.

  • Paul
    Je fais partie de ce qu’on appellerait ailleurs la “majorité silencieuse” des lecteurs (dont il est d’ailleurs impossible de savoir si elle est majoritaire ;-). Je prends donc la plume à titre exceptionnel. Fonder sa décision de poursuivre ou non la publication de billets sur la réactivité du lectorat s’apparente à un appel à plébiscite qui fausse la motivation réelle de la décision de poursuivre ou non la publication. En premier lieu, cette décision relève de motifs éminemment personnels, subjectifs (dont le lecteur n’a pas à juger du bien-fondé) ; en second lieu, hélas pour lui, le blogueur ne dispose pas de moyens quantitatifs objectifs d’évaluer l’intérêt de son action, tout au plus dispose-t-il d’indices (avec des lecteurs assidus et ingrats que moi, le nombre de commentaires d’un billet est sans valeur ; le nombre de visites n’est pas plus significatif — je prends par exemple souvent connaissance de contenus du Blog Libre au travers d’autres sites ou contributions). Je fais partie de ces gens sans connaissance informatique approfondie, mais sensible et attentif aux choix que cette technologie qui conditionne ma vie tant quotidienne que professionnelle impose. C’est, entre autres, grâce et au travers de mes lectures de billets de blogue que j’enrichis ma réflexion et oriente mon action ; si la question du blogueur est, donc, “Les billets que j’ai publié ou que je publierai ont-ils une quelconque utilité ?”, je réponds dans le cas de ce blogue : “Bin oui, et pas un peu”. C’est autre chose que les considérations personnelles du blogueur : ce blogue est sans doute très riche et utile (indépendamment de la taille de son lectorat), mais on peut parfaitement être las (investissement de temps, autres priorités dans la vie, etc.) et décider d’arrêter de publier ; c’est un choix personnel tout à fait légitime (tout au plus, moi lecteur, pourrai-je dire : “Quel dommage !”). Par contre, je ne comprendrais pas que ce qui a déjà été publié soit supprimé ; j’assimilerais cela à une punition ou une sanction et je n’en vois pas l’intérêt. Mon souhait égoïste et perso : continuez, sauf bien sûr, si vous avez mieux à faire et continuez de partager ;-) J’allais oublier : merci pour tout ce que m’a déjà apporté le Blog Libre.
  • rp
    Bjr,
    Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ? pour contrer ces sociétés basé de + en + sur la concurrence, pour suivre les conseils de Stallman, pour que le manque d’argent ne soit pas un obstacle pour les + méritants …
    Cdlt
  • anatole M
    Pourquoi je devrais continuer à partager ? Parce que partager, c’est bien.
    Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ? Parce que cela prouve qu’ils sont encore en vie, libre et non pas derrière les barreaux.
    Quelle est votre dernière contribution au Libre ? Un petit lien sur mon blog vers la page Debian et ma petite cotisation annuelle à l’April.
    A pluche.
  • Pourquoi je devrais continuer à partager ?
    Je pense que c’est dans notre nature de libriste de vouloir partager de l’information. J’essaie de le faire aussi à ma modeste échelle avec quelques retombées. Je me dis juste «pour vu que ça serve à quelqu’un, quelque part.»

    Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?
    Je vois dans les publications des blogueurs, et en particulier ceux du libre, une résistance aux GAFAM et à la centralisation des données. Ensuite cela permet de donner des porte d’entrée dans les install party ou les autres évènements grand public et c’est tout à fait indispensable à mon avis.

    Quelle est votre dernière contribution au Libre ?
    J’ai mis à jour une Debian chez une connaissance. Oui c’est pas incroyable.

  • bendia
    Salut :-)

    C’est intimidant de devoir écrire un truc en dessous de “Avis pertinent” :p

    Choisir de répondre à “Votre dernière contribution au libre” c’est de la triche. Au fond, je contribue en premier pour moi, et, de par la nature réplicable à l’infinie de l’informatique, ça peut servir à d’autres, ou pas.

    De là, pourquoi devrais-tu continuer à partager : parce-que ça t’es plaisant/utile à toi. Cela pourra donc être éventuellement utile à d’autres. Si ce qu tu fais m’est utile, la question à me poser est donc : “comment pérenniser ce que tu partages” ?

    Et on boucle la boucle, je joue à ce jeu, j’espère de façon pertinente afin que tu continues à partager, c’est une petite contribution “au libre” :p

  • Bonjour,
    Je viens de découvrir ce blog à l’instant (via dsfc.net), et je tombe sur ce premier article sans aucun commentaire ?! Je ne sais pas si c’est du premier ou du deuxième degré, mais je peux comprendre une certaine lassitude chez certains blogueurs à poster de très bons articles sans retour, et avec si peu de commentaire constructif et encourageant. Je n’ai cependant pas l’impression que c’est ton cas, tu as su te faire connaître et reconnaître, il me semble. Les commentaires sont nombreux sur ce blog, et souvent très pertinents.

    Enfin, une bonne raison de continuer, c’est que ce blog est un gage de réussite pour toi. En effet, essayer de laisser derrière soit un monde un peu meilleur, n’est-ce pas cela la réussite. N’est-ce pas une des fonctions de tes articles. Arrêter cela serait donc un petit échec.

    Bref, je ne pouvais pas passer par ce site, lire certains articles, et ne pas laisser un commentaire, étant moi-même un blogueur occasionnel.

    Bonne continuation
    Xavier

  • pallomt
    Hello,

    Première fois je pense que je commente sur ce blog, ce n’est pas dans mes habitudes. Je vais répondre à la question “Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?”

    Parce que sans les blogueurs, qui plus est dans ton domaine du libre assez particulier, nous serions aujourd’hui complètement ignorants de ce qu’il se passe sur Internet, de ce qu’il existe autre part que sur Facebook, Google & consorts. Parce que les blogueurs sont des portes vers des nouvelles connaissances, des nouvelles compétences; parce que les blogueurs sont capables de prendre une information et d’en parler autrement qu’en 140 caractères. Parce que les blogueurs sont suffisamment passionnés pour donner de leur temps et de leur énergie à transmettre ce qu’ils savent.

    Aujourd’hui, 90% de mes informations proviennent des blogs, et pas seulement sur l’informatique. Et pour ça, merci à vous !

  • ocy
    Ma réponse à : Pourquoi devrais-je continuer à publier?
    Et bien parce qu’un combat est toujours initié par des gens qui gardent la flamme d’un idéal, qu’elles qu’en soient les circonstances.
    Je ne suis pas actif dans le libre, mais je passe régulièrement ici car ca me fait plaisir qu’une résistance existe pour un autre internet.
    Pas actif, mais concient et informé. Et si un jour ma voix m’est demandée, mon avis attendu, je saurait de quel côté pencher et je saurai que je ne suis pas le seul. Le début d’une aide précieuse pour vous.
    Etre militant, c’est pas facile.
  • Bonjour,
    Pourquoi continuer à publier ? Je ne suis pas blogueur et ne connais pas ce qui vous a initialement poussé à écrire. Mais j’apprécie le geste de partage. Si la motivation n’y est plus, il n’y a pas de raison de continuer a faire de nouvelles créations. Par contre pourquoi priver les internautes des articles déjà publiés ? Vous êtes une vitrine du Libre, les blogueurs libres apportent des sujets de discussion parmi les membres de notre GUL, par exemple jeudi dernier nous avons parlé de l’article de Carl Chenet repris par Framasoft. La ville où est située notre GUL regroupe plus de 140 000 habitants (et l’aire urbaine près de 480 000), pourtant nous avons eu au maximum une quarantaine de membres (et peu de personnes motivées pour s’impliquer). Bien entendu au vu de ces chiffres, la question du “pourquoi continuer à nous réunir” se pose souvent. Faute d’avoir trouvé une réelle raison d’arrêter, je continue à essayer de venir chaque jeudi. Courage.
  • Jack84
    Salut Cascador

    Avec la perte importante de neurones due à mon age il ne me reste guère plus que le cerveau reptilien aussi je n’aime pas beaucoup les jeux, surtout quand son but est d’arrêter ou de continuer selon le résultat.

    “Pourquoi je devrais continuer à partager ?”
    Certainement parce que c’est dans ta nature, que c’est un besoin et que l’arrêt éventuel te créera un manque. En plus certainement que cela est utile (d’une manière ou une autre) à certains visiteurs qui ne se manifestent jamais.

    “Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?”
    Tout simplement parce que c’est utile. Après c’est vrai que selon le sujet traité cela concerne plus ou moins de personnes. Éventuellement cela rassure le lecteur de voir qu’il n’est pas seul dans telle ou telle situation. Le pied c’est si cela apporte une solution ou simplement une autre manière de voir les choses.
    Par exemple les aventures de Cyrilles avec ses histoires de boîtes à caca montrent bien qu’avec de la méthode, de la persévérance, etc….on apprend et on arrive à des résultats. Je jour suivant c’est le reconditionnement de vieux matos. Échecs ou réussites se suivent mais il en reste toujours quelque-chose d’instructif.
    Et le blog de Fred qui peux dire qu’il est inutile même si certains n’aiment pas son ton ou ses commentaires?

    “Quelle est votre dernière contribution au Libre ? ”
    Désolé mais je n’ai pas les compétences pour cela. Je suis surtout un vieil utilisateur confirmé car très curieux et toujours en recherche d’informations diverses. En plus j’ai arrêté d’inciter les gens à lâcher Windows car ils préfèrent souvent payer et être ennuyés au lieu de s’investir un minimum afin d’être libre.
    Maintenant je filtre les sollicitations et aide uniquement mon entourage immédiat…..quel confort……

    Bref, en peu de mots: il faut continuer.

    Tchao

  • Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ? Parce que le point de vue d’un blogueur est toujours subjectif, permettant d’aborder le sujet traité sous un angle souvent hyper intéressant !
  • mes dernières contributions au Libre :

    – un billet de blog qui a bien tourné ;) https://carlchenet.com/foss-passive-consumerism-kills-our-community/
    https://gitlab.com/chaica/db2twitter version 0.10 (une semaine)
    – je suis aussi en train de coder la prochaine version de Linuxjobs qui sera comme la première version un logiciel libre (AGPL).
    – sinon j’ai boosté/tweeté/liké/fav un grand nombre de projets libres que je veux mettre en avant via mes comptes sur les réseaux sociaux.

  • Pourquoi je devrais continuer à partager ?

    Parce que cela crée du lien avec les gens, et que ça me fait me sentir bien. Finalement, c’est assez égoïste le partage ! ;-)

  • Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?

    Pour partager, pour se donner une chance d’affuter nos idées, les voir s’affronter pour qu’elle s’améliorent et qu’on trouve, ensemble, des solutions aux problèmes de notre époque, problèmes qui appellent souvent des réponses complexes.

  • Quelle est votre dernière contribution au Libre ?

    Oulah, difficile à dire. Je donne presque à chaque fois que je peux un peu d’argent à un projet de logiciel libre. Ou alors je lui donne de la visibilité sur les réseaux sociaux. Ou je donne un peu de temps pour documenter, suggérer une amélioration, etc… J’ai récemment donné une photo à Wikimedia Commons. Et puis tout tout récemment, j’ai donné du temps à un blog libre en répondant à ses questions ;-)

  • Si tes articles venaient à disparaître, je trouverais ça très dommage étant donné que certains font office de référence pour moi et les liens sont stockés sur mon shaarli. Je m’y réfère régulièrement. Ca serait donc super que tu ne les supprimes pas! Je ne fais pas forcément de commentaire, mais je n’ai pas l’habitude de parler pour ne rien dire (du moins j’essaie d’éviter)
  • fipaddict
    **Pourquoi je devrais continuer à partager ? **
    Le verbe ‘devoir’ me gène car je n’ai aucune injonction à faire à qui que ce soit. Mais vu de ma fenêtre, je dirai que je souhaite que vous continuiez à partager sur votre blog pour que je puisse continuer à lire des avis, coups de gueules, conseils et autres trucs autour du libre. Parce que cela me permet, egoïstement, de me construire ma propre culture du libre.

    **Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?**
    Parce que le web sans blogueurs se résumera à une liste de sites marchands et quelques reseaux sociaux… sur lesquels on ne retrouvera bientôt que des photos de chats (je n’ai rien contre les chats), des pubs et des articles *putaclics* de sociétés dîtes de presse. Les blogs sont une des richesses du net. Il serait dommage que celui-ci s’appauvrisse.

    **Quelle est votre dernière contribution au Libre ?**
    La dernière ? Remettre à jour une fiche sur le framalibre.org
    Faute d’être capable de contribuer par le code (le graal de la contribution à la communauté du libre ?), comme j’use et j’abuse de solutions libres, dans la vie réelle je m’efforce de convaincre les humains que je cotoie qu’ils doivent se pencher sur le libre. Cela passe par :
    – Expliquer *(en tentant de ne pas les saouler),*
    – Faire découvrir *(en essayant de transformer chaque demande de “dépannage” sur un produit M$ (c’est un exemple) par une installation GNU/Linux sur le pc concerné),*
    – Sensibiliser aux enjeux *(non, ce n’est pas juste un choix d’outils mais une démarche de citoyen)*

    Ma modeste contribution passe aussi par toujours répondre, même modestement, aux sollicitations/questions des acteurs du libres. ;-)

    Je sais, c’est trop peu… mais c’est la réalité.

  • alterlibriste
    Difficile d’essayer de te persuader du contraire alors que je suis à peu près dans la même situation.
    Par contre, lancer un truc pareil entre le retour des vacances et la rentrée était une mauvaise idée. La preuve, j’ai failli le louper avant de rattraper mon retard.
    Si tu continues d’écrire pour les autres, je continuerai de te lire, sinon il faudra que tu écrives à tes fans par mail ;-) comme au bon vieux temps des listes de diffusion, qui revient en force d’ailleurs.
    @+
    PS : tu vas les avoir tes 20 commentaires Calimero
  • Alors moi je ne commente jamais, non pas par manque d’intérêt pour les publications (sinon, je ne serais pas abonné au flux RSS ;-) mais par manque de valeur ajoutée de ce que j’aurais à dire !

    Pour participer au jeu, je répondrais simplement à la question « Pourquoi je devrais continuer à partager ? » : parce que, d’un part, c’est utile et/ou intéressant (sinon je ne *resterais* pas abonné au flux RSS ;-) et d’autre part parce que le format blog autorise au lecteur, au sein d’un même « univers » de papillonner d’un article à un autre en découvrant des choses diverses et variées. Par ailleurs, il me brûle les doigts de retourner la question en interrogeant : avant de se demander pourquoi *continuer à* partager, pourquoi, en premier lieu, partager ?

    Je profite de ce commentaire pour t’adresser un « merci » pour l’ensemble de ce blog

  • Unafro
    Hmmm… Difficile, mais commençons simple: Merci.
    Je suis ce blog depuis seulement quelques mois et c’est un plaisir de lire chaques articles. Aussi bien les revues techniques, que les petites pensées philosophique. Je tiens donc à te remercier du temps passer à partager ces articles. (Un peu honteux que ce soit ce genre d’article qui me pousse à écrire le premier com’ ici, mais bon il faut bien un début).

    Je suis attristé de voir que tu sembles perdre espoir dans le libre (les gens?). Je pense qu’il ne faut pas sous-estimer l’importance et l’impact de ce blog (comme de nombreux autres). Pour moi qui suit nouveau dans le monde du libre (ou qui du moins y fait son entrée lentement), les blogs m’apportent une dose quotidienne d’un certain esprit de partage. Une dose quotidienne qui permet que de simples idées “et si je changeait tel ou tel façon de faire” prennent encrage dans mon cerveau et ne disparaissent pas dans l’océan des “et si”. De simplement faire germer des graines, lentement.

    J’avoue n’être pour l’instant qu’un simple consommateur. Je commence tout juste à prendre vraiment conscience de l’immensité qu’est déjà le numérique dans nos vies. De l’importance de cet open source face à l’attitude prédatrice des grands acteurs, et surtout de cette mentalité qui semble exister dans le monde du libre. Je pense que toi, les blogueurs en générals, avez une part importante à jouer dans ce monde. De mon point de vue vous êtes un pont entre la société “plus classique” et le libre. Peut-être que les effets ne se verront pas (ne se voit pas) dans l’immédiat, mais je suis persuadé que tous ces efforts porteront leurs fruits.

    L’argumentation n’étant pas mon fort, je vais en revenir à quelque chose simple. Que tu continues ou non, je tenais à te remercier pour ce que tu as fait sur ce site et je te souhaite une bonne continuation.

  • J’aime lire des articles sur le libre en génerale.
    Pour avoir un avis d’utilisateur sur le quotidien lorsqu’on utilise du libre.
    Je trouve vos articles interressant et m’aide à me concentrer sur l’essentiel.
    Je conserve ce qui marche et laisse des utilisateurs et blogueur comme Actualia faire des testes et des découverte.
    Perso je n’ai pas le temps de faire ce genre de manip.
    Il faut que les Blogeurs continu pour défricher au maximum le terrain et nous donner a nous aussi le gout de tester Linux et les Logiciels Libre.
    Je participe régulièrement à la mise à jour de la cartographie OpenStretMap.
    Chaque mois je tient un Point Info Linux à la Médiathèque de Quimperlé depuis 2012.
    Tout utilisateur de Linux ou de Windows peut passer nous voir entre 13h30 et 17h30 pour une aide personnalisée.
    Intallation de Linux,mise à jour de version,installation d’imprimante,info pratique et dépannage, bref on fait notre maximun pour aider les utilisateur de Linux et des Logiciels Libre.
    C’est gratuit et fait bénévolement.
  • Armand
    -Pourquoi je devrais continuer à partager ?
    Tu es libre, tu devrais continuer si tu le souhaites et tu devrais arrêter si tu le souhaites, n’est ce pas cela la liberté ou parle t’on du blog et du logiciel libre dans la douleur et la servitude?

    -Pourquoi les blogueurs devraient continuer à publier ?
    Parce qu’ils le souhaitent, qu’ils ont le désir et la possibilité de le faire.

    -Quelle est votre dernière contribution au Libre ?
    GitHub il y a 10 minutes pour Arch Linux, the best distro ever.

  • toto
    Et c’est quoi cette limite à 20 commentaires ? Soyons un peu plus ambitieux : avec 150 comm au compteur (ou encore plussss), on peut se dire qu’on est important !
    Et si tu n’avais qu’un nombre restreint de lecteurs ? Ça n’aurai pas de rapport avec la valeur de tes écrits !

    Dans le même genre d’état d’esprit, qu’est-ce qui me pousse à publier un tuto sur un forum ? Ou a y répondre à une question quand ça peut aider ?
    Ben, c’est parce qu’on a qu’une seule existence et que de la passer comme un gros connard c’est certainement beaucoup moins bien que d’essayer d’être quelqu’un de bien; internet nous permet d’avoir ce genre de facilité, il faut en profiter !

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.