Lignux

Au détour d’une promenade sur le net, j’ai vu quelques personnes pousser à l’adoption du mot LiGNUx à la place de GNU/Linux. Ça m’a fait marrer… puis je me suis rendu compte que c’était une putain de bonne idée. Je me voyais déjà défendre fièrement cette prodigieuse idée dans un article.

Comme j’aime les mots et que je creuse les choses à l’occasion de la rédaction d’un article, j’ai découvert qu’il y avait une page Wikipédia consacrée à la controverse Linux ou GNU/Linux. C’est énorme, il y a des arguments en faveur de chacun des deux usages mais surtout :

En mai 1996, Richard M. Stallman sort la version 19.31 d’Emacs, changeant le système cible « Linux » en « Lignux », en arguant qu’il donne ainsi sa pleine légitimité au projet GNU, d’où découlent les termes « système Linux basé sur GNU », « système GNU/Linux » ou « Lignux » se référant à la combinaison du noyau Linux et le système GNU. Richard M. Stallman arrêta finalement d’utiliser le terme « Lignux » pour ne plus utiliser que celui de « GNU/Linux ».

C’est dingue ce qu’on apprend sur le net, enfin quand on cherche à apprendre… Je trouve Lignux bien plus pertinent que GNU/Linux, plus simple à écrire, indissociable, mieux associé et imbriqué. Si j’avais su.

La majorité du temps, j’essaie de mettre GNU/Linux. Je suis seulement convaincu qu’une majorité de distribs doit autant au projet Linux qu’au projet GNU et qu’on a tendance à minimiser voire oublier le second. Simple question de respect et de responsabilité. Je n’irai pas ennuyer les gens car ils disent Linux, c’est la liberté de chacun d’utiliser le mot qu’il souhaite.

Voilà pourquoi vous ne me verrez plus utiliser le mot GNU/Linux mais Lignux ha ha ha !

Déjà 10 avis pertinents dans Lignux

  • Mouais…chacun s’eclate comme il peut. Tiens je vais virer les accents car c’est complique a lire. Hop…
    Sinon on a la foret amazonienne qui disparait avec le papier et le co2 qu’on depense a discuter de lignux Linux gnu/Linux ou GL..
  • “Lignux” au lieu de “GNU/Linux”… Pourquoi pas ? Le mot a du sens et reflète pas si mal la réalité des choses. Bon, c’est aussi la porte ouverte à des débats sans fin sur la façon de l’écrire :
    – Lignux
    – LiGNUx
    – et toutes les variations imaginables…

    Le “truc en plus” de “GNU/Linux” AMHA est aussi que cela peut se lire “GNU sur Linux” et non pas “GNU slash Linux”. Cela illustre bien aussi qu’une distrib est une collection d’outils GNU qui s’appuient sur le noyau.

  • Mais quel hérétique ce Cascador, il faut l’empaler, le brûler, le vio… et dans l’ordre… non en fait.

    Bon sinon et parce qu’il faut bien alimenter ce milliardième débat :

    En fonction de la distribution, j’aurais tendance à dire GNU/Linux par respect ou Linux par logique car, de GNU, ne reste plus grand-chose avec busybox, musl-libc, le retrait de bash parfois, etc sur certaines distributions comme Alpine Linux ou Void Linux musl.

    Je me vois mal créer un container en partant d’une Debian/Arch/CentOS/Ubuntu, c’est très lourd, on préfèrera avoir un minimum de dépendances et là, on n’aura aucune trace de GNU.

    Pour moi :

    – GNU/Linux : OK (mais pas toujours) car on dissocie bien les 2 mais ça dépend de la distribution
    – Linux : OK (mais pas toujours) car c’est plus simple
    – Lignux : PAS OK car on n’a plus rien, ni Linux, ni GNU, ou alors un peu de GNU mais c’est tellement moche visuellement et phonétiquement. Pitié.

  • Pierre
    Donc dès que plusieurs projets sont utilisés pour former un tout, on mélange leurs noms pour en créer un nouveau… Allons-y gaiement et d’ici peu on aura un beau bordel ou plus personne ne s’y retrouvera… youpie….

    N’importe quoi…. vraiment.

    Et puis c’est clair que si le terme GNU/Linux à du mal à s’imposer, en promouvoir un autre qui signifie la même chose ne fera pas qu’ajouter à la confusion.

    Longe vie à LinuxGnu !

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.