Simplicité volontaire

D’après Wikipédia la simplicité volontaire est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation, ainsi que les impacts de cette dernière. Pour certains, cela serait en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs définies comme “essentielles”. Cet engagement personnel et/ou associatif découle de multiples motivations qui vont habituellement accorder la priorité aux valeurs familiales, communautaires et/ou écologiques.

Priorités

La vie est une question de priorités. Je pense avoir compris ça depuis que je fais partie du Jdh et du Planet-Libre. Tout le monde balance de bonnes idées qu’il faudrait mettre en place mais une poignée passeront en production. Il n’est pas suffisant d’avoir une bonne idée parce qu’avant il y a des points plus importants, urgents, simples ou juste qu’on a envie de mettre en place.

Il faut prioriser, faire des choix, savoir abandonner. Tracer notre route. Je crois que ces choix sont conditionnés par nos valeurs, qui l’on est, ce à quoi l’on tient.

Je suis blogueur, j’aime le net et le partage… et j’ai vu le net sombrer. Une de mes priorités hautes sera maintenant de participer à sa lente reconstruction.

Écologie

On parle du coût énergétique d’un mail, je n’ai pas encore vu ce type d’informations transposé aux réseaux sociaux. Qu’une personne mette une photo d’elle en vacances sur Facebook ne me dérange pas (beaucoup), elle informe son cercle restreint de proches (je simplifie). Qu’on publie des article de blog, plus ou moins longs, plus ou moins intéressants ne me dérange pas (du tout), ils sont en général construits, on use de notre liberté d’expression. En revanche le microblogging comme Twitter et Mastodon me pose problème. Envoyer un pouet/tweet pour dire “Bonne nuit” aux personnes qui “nous suivent” me parait une aberration. Les gens ne veulent pas être utiles, mais importants.

J’ai conscience qu’une phrase en plus dans un article, c’est confisquer du temps à mes lecteurs même de manière infime. Sur Mastodon un message comme “J’ai mangé un jambon beurre ce midi” va être lu par des dizaines de personnes de l’instance où l’on héberge son compte, je pense au fil local et global. Ce message devra être sauvegardé par l’hébergeur, ce message sera affiché sur des dizaines d’écrans et consommera des ressources système. Si on fait le bilan, on a le coût de l’attention et du temps consommé, le coût de fonctionnement et de maintenance liés à l’hébergeur, le coût des tuyaux (pour amener l’information), le coût de l’affichage. Aucune ressource n’est illimitée, ni notre temps, ni notre attention encore moins l’énergie consommée.

Il me semble nécessaire de penser (éco)responsable, particulièrement sur certains réseaux sociaux où l’inutile, le futile, la réaction immédiate, souvent bête parfois haineuse sont la norme. Un pouet/tweet a un coût, non négligeable, masqué et supporté en grande partie par votre “public”.

Écoresponsable

Écoresponsable : Qui fait preuve de responsabilité à l’égard de l’environnement. Pour moi le mot environnement a deux sens dans cette définition, l’environnement c’est-à-dire la Terre dont les ressources ne sont pas inépuisables mais également l’environnement dans lequel on est je pense au web, à notre attention limitée, à notre temps précieux.

Je considère Mastodon comme une brique et base essentielle afin d’avoir un outil qui respecte ses utilisateurs, ne pille pas leurs données personnelles, leur redonne le contrôle mais c’est largement insuffisant. Un couteau peut servir indifféremment à découper de la nourriture ou à tuer. L’usage qu’on fait d’un outil détermine sa finalité : ustensile ou arme, utile ou dangereux.

Si Mastodon ne sert qu’à déplacer le contenu de Twitter sur un outil libre alors nous manquons l’opportunité d’en faire un usage responsable. Nous sommes toujours dans l’illusion de la gratuité, de l’abondance, de l’inépuisable. Nous ne prenons toujours pas notre responsabilité individuelle.

Doit-on user d’une ressource simplement parce qu’on a la possibilité de le faire ?

Déjà 6 avis pertinents dans Simplicité volontaire

  • Pstt. Le tronqué force à lire vraiment un article donc je suis pour le tronqué.

    Sinon j’aurais plutôt choisi l’exemple de la vidéo pour parler consommation de ressource et futilité. Si quelqu’un veut parler de ce qu’il mange, libre à lui. Je l’ai fait en parlant véganisme. C’est aussi aux suiveurs de choisir et s’il voit le nombre de ses suiveurs fondre au soleil ça le fera réagir.
    Cela dit je continue à faire chier avec mes articles éclectiques en anglais ou français sans chercher à séduire ou faire du hashtag à la mode.

    Sur ce, je te laisse à ta méditation sur l’utilité des dessus.

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.