Parrot Zik 2 vs. Plantronics Back Beat Pro 2 : y’en a un qui pue la merde, vous ne devinerez jamais lequel

À la faveur d’une opportunité dont m’a donné à profiter un ancien collègue d’école d’ingé qui bossait chez Parrot, j’avais pu acheter un Parrot Zik 2 avec une petite réduction sur le prix. Pour un amoureux de la musique comme moi, ça représentait un grand pas à franchir. Je possède un baladeur numérique depuis environ mes 14 ans. J’ai expérimenté pas mal de dispoitifs d’écoute pour me délecter de ce que m’envoyait mon baladeur. Niveau baladeur, j’ai eu du bon et du mauvais. J’ai commencé par un Creative Zen Touch. Une bien belle machine qui m’a tenu plusieurs années durant le collège avant de finir par rendre l’âme après une chute, si je me souviens bien. Pour le suivant, j’ai décidé de rester dans la même gamme et me procurer un Zen Mini. Une grosse daube qui n’a pas tenu longtemps après la fin de la garantie. D’après le fabriquant, la carte mère du machin était oxydée alors que la seule humidité à laquelle la machine avait été exposée durant sa courte vie, était la transpiration de ma cuisse dans ma poche… Ensuite, j’ai mis un peu de temps avant de me reprocurer un autre baladeur. Les années lycée n’étaient pas abondantes en argent… Après le bac, je suis passé directement chez Apple avec son fameux iPod[1]. Le 5 à 30Go d’abord, puis le 6 à 120Go quand ma playlist s’est trouvé trop à l’étroit. Ces deux baladeurs fonctionnent toujours, d’ailleurs. L’un d’entre eux me sert de réveil aujourd’hui.

Mon premier baladeur, le Creative Zen Touch
Le Creative Zen Mini…
L’iPod 5, qui ne connait pas quelqu’un qui l’a possédé ?
L’iPod Classic, qui sera le dernier avant que les téléphones ne rendent les baladeurs numériques inutiles.

 

Niveau truc qu’on met sur ou dans les oreilles, j’ai fait un temps avec les écouteurs d’usine. Ça faisait le taff. J’ai essayé des intra-auriculaires de chez Creative, à un moment. Ça ne m’a pas tenu longtemps. Trop mal aux tympans. Et puis, à 17 ans, je suis passé au casque, une habitude qui ne m’a plus quittée. Ce fut le célèbre Sennheiser HD25, que je possède encore aujourd’hui même si j’ai dû changer le câble plusieurs fois. Un très bon casque malheureusement inconfortable sur la durée.

Le célèbre Sennheiser HD25, mais le mien est un peu plus PIMP que ça.

Et puis, il y a 3 ans, je décide de passer au Parrot Zik 2. J’étais d’abord réticent. Je ne pensais pas que le Bluetooth puisse donner une qualité audio aussi bonne qu’un casque filaire. Et puis j’ai essayé le Parrot Zik 1 de mon collègue et son atténuation active du bruit… Wow…

La Parrot Zik 2 que j’avais acheté… Snif…

Le Parrot Zik 2 est un très bon casque. Mais vraiment. Probablement que meilleur que j’ai pu essayer dans ma vie. Mais trois défauts majeurs et le fait qu’il me lâche sans prévenir — opportunément juste après la fin de la garantie — m’ont convaincu de passer à autre chose. Pour commencer, les commandes audio (volume sonore, passer au suivant, au précédent et décrocher) sont tactiles. Ce qui est probablement la pire idée du monde pour quelque-chose que l’on met sur les oreilles… À l’extérieur… Sous la pluie… Car oui, la pluie active les commandes tactiles. Ensuite, la durée de vie de la batterie est vraiment à chier. Il faut le recharger tous les soirs. Il m’est déjà arrivé de tomber en rade de batterie juste avant ma séance de sport ou en plein trajet de RER. J’ai eu des envies de meurtre. Et, pour finir, le revêtement simili-cuir est aux fraises et commence à se désagréger peu de temps après l’achat. Ce qui pourrait ne pas être grave en soit sauf lorsqu’il se barre là où il recouvrait le capteur de présence. Qui se met donc à déconner pour peu que vous transpiriez un peu (comme lors d’une séance de sport). Fort heureusement, l’appli Parrot permet de désactiver ce capteur. Mais bon… C’est pas très pro, quoi…

Je me suis donc décidé à aller voir ailleurs. Conforté par le test de chez LesNumériques, le décrivant comme « le meilleur casque de l’année », j’ai décidé de me procurer le Plantronics BackBeat Pro 2. Chier…

Le Plantronics BackBeat Pro 2 qui pue la merde.

Ce casque est mauvais. Mais vraiment très mauvais. Alors, déjà, commençons par enfoncer les portes ouvertes : oui, comme le dit le test de LesNumériques, le casque fait mal aux oreilles à la longue. L’enceinte n’est pas assez profonde et appuie sur le haut de l’oreille ce qui est très inconfortable au bout de quelques heures. Mais c’est malheureusement là son moindre défaut. Le truc, c’est que ce casque à en fait été conçu avec les pieds. Et c’est aussi gênant en matière matérielle que logicielle.

Par exemple, toute la coque et les jointures sont en plastique. Mais pas du plastique haut-de-gamme du genre que vous pouvez retrouver dans une Audi A8. Nan, du plastique qui fait « toc » quand vous y foutez une pichenette. Et donc, du plastique QUI GRINCE À MORT AU NIVEAU DES JOINTURES. Et ça s’entend dès que vous faites un mouvement de la tête. Donc, en particulier, quand vous marchez. Tiens, d’ailleurs, c’est pas le seul truc énervant qui s’entend. Parce que ce casque a une manie très étrange : il parle. Et il parle pas du genre il vous prévient quand vous recevez un appel ou quand il est sur le point de s’éteindre. Nan. Il parle putain de constamment. Et pour préciser un point : oui, quand je dis qu’il parle, il parle. Il étmet pas des sons. Il parle comme un GPS qui vous indique la route. Il parle pour vous prévenir qu’il s’allume, il parle pour vous prévenir qu’aucun téléphone n’est connecté, il parle pour vous dire qu’un téléphone se connecte ou se déconnecte, il parle pour vous dire qu’il s’éteint, il parle pour vous indiquer quand il est en niveau batterie haute, quand il passe en niveau batterie moyen, en niveau batterie faible. Mais le top du top, c’est que quand il passe en niveau batterie faible, là, il va pas vous laisser écouter votre musique, nan. Il va répéter “batterie low!” toutes les 10 putains de minutes jusqu’à s’éteindre ! FERME TA GUEULE, JE SAIS QUE J’AI PLUS DE BATTERIE, LAISSE-MOI JUSTE MATTER LA VIDÉO ! Mais bon, à la limite, là, il vous prévient encore pour vous indiquer des événements significatifs. Nan, ce qui est plus incroyable, c’est qu’il vous prévient aussi quand vous désactivez la réduction active du bruit. Oui, il vous prévient d’une action que vous venez de faire vous-même volontairement. Et vous savez quelles sont les circonstances les plus fréquentes durant lesquelles on a besoin de désactiver la réduction active du bruit ? Quand on a besoin d’écouter quelque-chose dans l’environnement. Quelqu’un qui appelle à l’aide, quelqu’un qui vient vous parler, une annonce en gare ou dans un train. Ce qui fait que lors des premières utilisations, si, comme moi, vous avez le réflexe de couper la réduction active du bruit pour écouter l’annonce du chauffeur du train, vous n’entendrez de toutes façons pas début de l’annonce à cause du casque… À ce stade, je suis presque surpris que le casque ne parle pas pour vous annoncer que vous venez d’augmenter le volume sonore ou de passer à la chanson suivante… Ah, si : il vous dit quand-même “volume maximum” quand vous êtes à fond. Une information capitale parce que, bien sûr, je suis trop con pour me rendre compte moi-même que le volume a cessé d’augmenter…

Ah oui, et il parle en anglais, aussi. Bah oui, Plantronics, c’est une boîte américaine. Le reste du monde, ils connaissent pas, là-bas. Alors, bon, moi, ça va, je suis presque bilingue. M’enfin ne pensez pas à offrir ce casque à votre maman qui n’a jamais pris de cours d’anglais. Ça va la faire flipper…

Donc voilà, matériellement, c’est pas glorieux. Le son qui est rendu par le casque est vraiment très bon, c’est vrai, mais c’est gaché par tout ce que les problèmes de conception rajoutent comme sons non-désirés. Alors, vous pourrez me dire : « bon, tout produit à ses défauts et ce casque n’est pas si cher ; c’est normal d’avoir des matériaux au rabais ». Et là, il faut que je vous parle du firmware. Parce que, autant le firmware du Parrot était aux petits ognons[2], autant celui du Plantronics est fini à la pisse. Il. Est. Blindé. De. Bugs.

  1. Il se déconnecte sans arrêt de mon téléphone pour un oui ou pour un non. Aucune cironstance aggravante, nan. C’est juste que, des fois, il décide que non, il veut plus. Alors il se déconnecte. Et puis comme il est un peu bipolaire, il se reconnecte 30 secondes après sans dire pourquoi.
  2. Il fait lecture/pause en boucle dès la moindre perturbation électromagnétique dans l’environnement. Ce qui le rend inutilisable dans les gares ferroviaires à cause des lignes haute-tension en hauteur. Alors au début, j’ai cru que c’était un problème de fabrication et je suis retourné le rapporter au magasin. Sauf que, comme c’est circonstenciel, au magasin, ils ont pas constaté le problème, évidemment. Et donc, ils m’ont pas changé le casque.
  3. Le capteur de présence fonctionne mal et met la musique en pause ou en lecture dès que vous transpirez un poil. Alors, vous me direz que le Parrot avait le même problème. Sauf que sur le Parrot, le problème est apparu après plusieurs mois d’utilisation, quand le revêtement simili-cuir et tissu avait commencé à se dégrader et mettre le capteur de présence à nu. Et encore même là, l’application Android me permettait de le désactiver. Mais sur le Plantronics, c’est juste que le capteur est toupourri. Ah, oui, et l’application Android sert à que dalle. Ah, si ! Y’a une option pour faire émettre un son au casque pour le localiser…  Sinon, rien. Pas de réglages pour désactiver le capteur de présence ou les voix dans ma tête, pas d’égalieur, pas de traitement du son, pas de mise à jour du firmware du casque, rien. C’est l’austérité pire qu’en Grèce.

À propos de mise-à-jour du firmware, le vendeur du SAV du magasin m’avait conseillé de le mettre à jour quand j’avais essayé de faire changer mon casque. Il m’a raconté qu’un autre client avait les mêmes dysfonctionnements que moi sur son Samsung[3]. Du coup, j’ai voulu le mettre à jour, ce putain de firmware. Alors, déjà, j’ai galéré à trouver comment parce que le site explique qu’il faut utiliser l’application pour faire la mise-à-jour. Sauf qu’on parle pas de l’application Android. Nan, il est existe une application PC. Rien. Que. Pour Ça.

Et bien sûr, vous vous en doutez… Bah oui, je le vois dans votre sourire en coin. Vous savez parfaitement ce qu’il va se passer…

L’APPLICATION POUR METTRE À JOUR LE FIRMWARE DU CASQUE N’EST DISPONIBLE QUE SUR WINDOWS OU MAC.

Ah et puis, inutile de vous dire que ça n’a rien résolu du tout…

Alors je pense que, pour mon prochain casque, je vais retourner chez Parrot. Je sais même pas si je vais attendre la fin de vie du BackBeat, à ce rythme…

Notes de bas de page :
  1. On peut dire ce qu’on veut d’Apple et de leur politique, mais il faut leur reconnaitre que, jusqu’il y a peu, la Pomme fabriquait du très bon matériel. Ça a peut-être changé, depuis. J’en sais rien
  2. Oui, j’utilise la nouvelle orthographe, c’est quoi le problème !?
  3. Au cas où vous vous posez la question, le casque déconne aussi bien sur mon OnePlus One que sur mon OnePlus 5T alors que le Parrot fonctionnait au poil de cul sur mon OnePlus One…

Déjà 2 avis pertinents dans Parrot Zik 2 vs. Plantronics Back Beat Pro 2 : y’en a un qui pue la merde, vous ne devinerez jamais lequel

  • Joachim
    J’ai également eu l’occasion d’essayer le Parrot Zik, le son est vraiment bon, mais depuis je suis passé chez Bose. Je voulais un petit casque léger, pliable mais tout en conservant un son de qualité j’ai donc choisi le Bose OE Soundlink qui ,malgré son prix élevé, fournit un son de très bonne qualité. Sinon je suis d’accord avec toi les casques de maintenant ne font que parler c’est la même chose avec mon Bose.
  • Joe Kaf PALMA
    Bonjour…
    Je ne sais pas de quand date cet article, mais j’ai eu le backbeat pro premier du nom (que j’ai toujours ceci dit) avant de prendre le backbeat pro 2 pour des raisons d’esthétique, beaucoup plus compact que son prédécesseur.
    Je reconnais que je ne suis pas mega enchanté par la deuxième mouture, mais l’avis de cette page est un peu hard.
    Je vais vous faire part de mon avis qui me semble être objectif pour avoir eu plusieurs casque bluetooth.
    J’étais très satisfait de la qualite de son du premier, un peu moins du deuxième, même si ça reste très acceptable. Par contre niveau design et confort, pour moi il n’y a pas photo. Le deuxième est bien plus confort et esthétique que le premier. Je ne reconnais pas tous les problèmes énoncés quand aux logiciels et manipulations du casque. Couplé impeccable avec tous mes appareils android, que ce soit tel ou tablette, ainsi que tous les ordis qu’ils soient sous Windows ou Mac os.
    Du coup je me retrouve avec les deux, le 1 au boulot ou je passe le plus clair de mon temps, et le 2en nomade (pas par dépit mais presque par ce que maintenant je l’ai).
    Au moment d’acheter le 2 n’hésitait avec le bluetooth de beats/Apple, mais piur le double duprix ça m’a calmé.
    Ils me parlent tous les deux mais ça me dérange pas plus que ça. Pas de coupures intempestives, et un son qualitatif pour le prix… voir le prix des autres marques et vous verrez que l’investissement est largement acceptable
    Voilà… si ça peut aider quelqu’un.

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.