La haine

Je ne sais pas trop d’où vient cette haine sur le net. Je crois par contre qu’elle est facilitée par le pseudonymat et l’anonymat. Certains se pensent intouchables, cachés derrière ça. Ils mettent de côté leur responsabilité comme si tout cela était virtuel.

Lorsqu’on publie un article, une vidéo, on rend public, on fait aux yeux de tous. Notre travail, nos mots, parfois même notre physique seront critiqués, jugés, appréciés, moqués. C’est très loin d’être simple à gérer.

Mon ancien apprenti a ouvert un blog. Il a 24 ans, il a tout à apprendre mais c’est un homme bien. Il fait des erreurs, beaucoup. Naturellement (oui naturellement…) il a reçu son premier commentaire insultant, humiliant.

Cette haine éclabousse, elle colle à la peau, comme du slime dans Ghostbusters. On la ressent physiquement, à notre tour on s’énerve, à notre tour on est affecté et de mauvaise humeur. Sommes-nous incapables de surmonter les blessures infligés à notre ego ? Sommes-nous incapables de passer à autre chose et être le premier à cesser les hostilités ? A quel prix il est important d’avoir raison et d’avoir le dernier mot ?

Mon Internet est mort à cause de ça aussi. Cette haine. Partez avec, consumez-vous avec mais n’entraînez pas les autres avec vous.

J’ai publié l’écoute pour expliquer à quel point peu de personnes écoutent sur le net. Vous pensez qu’une personne qui vous crache sa supériorité, son mépris et sa haine au visage va vous écouter, va dialoguer avec vous ? Vous pensez pouvoir la convaincre ? Ça ne sert à rien, c’est une perte de temps, un trou noir qui n’avalera que vous, votre énergie et votre temps.

En réalité il n’y a pas de dialogue avec une telle personne, vous tentez seulement de jeter de l’eau sur votre ego embrasé. Essayez plutôt d’étouffer votre ego. Vous montrerez ainsi l’exemple, vous allez montrer que vous et votre travail valez mieux que ça, vous allez éviter de propager la haine.

A mon sens il y a deux moyens de lutter contre. On peut laisser passer la haine, la laisser glisser sur nous. C’est difficile mais pas impossible. Ne pas réagir à l’attaque ou y réagir silencieusement, se concentrer sur les 1000 autres priorités dans notre vie.

L’autre manière c’est de montrer l’exemple. Ne pas faire le mal, ne pas donner satisfaction à ceux qui haïssent, ne pas éclabousser les autres de cette haine. Y compris la sienne.

C’est assez drôle de penser qu’on a le choix entre passer silencieusement son chemin sans commenter et cracher son mépris au visage de quelqu’un. Aujourd’hui c’est un sport international de dire que tel contenu/argument c’est de la merde. C’est tellement simple… oui c’est tellement simple la haine. C’est plus compliqué d’essayer d’être constructif, respectueux.

Bonne chance Tony, pourvu qu’on ait encore suffisamment de gens biens pour te donner envie de continuer à partager.

Déjà 7 avis pertinents dans La haine

+1. Les médias transmettent mal le silence. L’écoute ne fait pas de bruit. Ceux qui écoutent sont les piliers invisibles et méprisés d’un monde tonitruant. Ne pas être des leurs, voire simplement ne pas les honorer, c’est corroder ces gardiens du monde que nous avons en partage.
Je crois que le principal facteur facilitant ce phénomène soit l’anonymat/pseudonymat mais simplement le fait de se sentir à l’abri derrière son écran car il y a beaucoup de rageux qui crachent leur venin sous leur vrai nom.
Je ne pense pas que si ils se retrouvaient face à leur(s) interlocuteur(s) ils se permettraient une telle violence verbale gratuite.
A cela s’ajoute le sentiment d’une société de plus en plus violente.

C’est vrai qu’on est loin du début de l’internet où des passionnés échangeaient, collaboraient, créaient, s’émerveillaient, s’entre-aidaient… Heureusement il reste des individus qui continuent dans cet esprit.

Selon moi la meilleure solution face à ce genre d’individu est de simplement les ignorer. C’est souvent tentant de réagir mais c’est une perte de temps, une source d’énervement et en général ca ne mène à rien.

Le problème lié au détournement du pseudonymat est un que je dénonce depuis un certain temps. L’utilisation de TOR – qui n’est pas aussi anonyme que certaines personnes le pensent, cf cet article du monde qui prouve que ce protocole peut tout aussi bien être cassé que les autres, http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/06/pedopornographie-pour-proteger-un-malware-les-autorites-americaines-preferent-abandonner-des-poursuites_5089920_4408996.html – pour balancer de la haine va finir par ruiner la réputation de l’outil.

Une bonne partie des trolls qui ne cherchent qu’une chose foutre la merde pour astiquer leur ego surdimensionné sont souvent aussi lâches que méchant.

Comme cela a été précisé, certaines personnes n’auraient jamais le courage de dire en face le quart du tiers de la moitié de ce qui est balancé bien caché derrière leur écran.

Ma religion est faite : commentaires postés via une IP TOR ? Poubelle sans autre forme de procès à cause des abus des trolls.

Plus on mettra leur pollution à la poubelle, mieux ce sera. Sauf pour les poubelles qui risquent de souffrir d’indigestion, les pauvres !

Bonjour à tous

« le fait de se sentir à l’abri derrière son écran car il y a beaucoup de rageux qui crachent leur venin sous leur vrai nom. »

C’est bien vrai car cela existait déjà à l’époque ou il n’y avait pas internet.

Simplement au téléphone, donc identifiés, certains clients(très rarement heureusement) se croyaient autorisés de hausser le ton, voir même des insultes au point de faire craquer la pauvre secrétaire SAV qui me passait la communication en l’absence du boss. Alors que lors de sa visite suivante à l’agence c’était sur un ton normal,ma conclusion c’est que le téléphone lui avait servit de défouloir.

Cela confirme bien qu’en l’absence de contact direct avec l’interlocuteur certains individus se croient tout permis (ou se régalent de mettre le bazar).
Aujourd’hui avec la relative sécurité d’internet (et éventuellement l’anonymat) malheureusement la porte est ouverte aux imbéciles pour que cela dégénère en transformant un simple sujet de forum en défouloir totalement stérile.
Le plus moche c’est que cela peut décourager une personne qui a bossé dur, par exemple pour mettre en ligne une idée valable (au moins pour lui). Pour positiver c’est certainement une étape obligatoire pour se construire sa carapace ;-)

Cordialement

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.