L'écoute

En octobre 2016 j’ai suivi une formation d’écoute active : « L’écoute active est un concept développé à partir des travaux du psychologue américain Carl Rogers. Elle est également nommée écoute bienveillante. Initialement conçue pour l’accompagnement de l’expression des émotions, elle est opérationnelle dans les situations de face-à-face où le professionnel écoute activement l’autre. Elle consiste à mettre en mots les émotions et sentiments exprimés de manière tacite ou implicite par l’interlocuteur. L’écoute active est plus fine que la reformulation en ce qu’elle ne se limite pas à dire autrement ce qu’une personne vient d’exprimer, mais de décoder la dimension affective généralement non verbalisée ».

C’est probablement cette formation qui m’a fait terminer mon précédent billet par : « Internet aurait pu nous rassembler, il nous divise. Il n’a pas aidé à mieux nous comprendre, à mieux communiquer. Il nous a renvoyé à notre propre ego, à notre arrogance de penser qu’on peut confier à un outil le soin de faire l’effort de se rapprocher de l’autre ». Sur Internet les gens s’expriment. Ils ne s’écoutent pas.

Je ne vais pas vous parler d’écoute active, je vais vous parler d’écoute. Je vais parler de choses que je ne trouve plus sur Internet.

Du côté de l’écoutant :

  • L’écoute est une action, ce n’est pas passif. L’écoute c’est le non jugement
  • L’écoute c’est une part importante de communication non verbale, la présence que vous dégagez –> Quand on ne se voit pas comme sur Internet on a tendance à mal se comprendre d’où l’importance des expressions comme « lol » ou les emojis
  • Être centré sur soi pour être centré sur ce que la personne dit -> S’écouter et écouter l’autre en même temps
  • Mieux on se connaît, mieux on écoute. Plus on identifie les problèmes en soi (se connaître soi-même) moins on les projette sur les autres
  • Ne pas prendre les attaques en frontal : Se décaler et prendre de la hauteur
  • S’adapter au mieux aux situations
  • Essayer d’abaisser le sentiment (la colère, la haine, la bêtise, etc.), il faut être deux pour se battre (si l’un refuse de se battre alors il n’y aura pas confrontation)
  • « J’entends ce que tu dis » –> dire, entendre, écouter…

D’un point de vue général :

  • Ce n’est pas de parler qui est dangereux, c’est de ne rien dire (et rester dans ses idées « figées »)
  • Ne pas être dans la réaction (réagir). Ne rien dire vaut toujours mieux que dire une connerie
  • Les mots font leur chemin. Il y a des phénomènes de résistance, il faut qu’on digère (le temps)
  • Le problème n’est pas urgent, c’est en parler qui est urgent pour la personne
  • Imposer du respect. Avoir confiance en l’autre. Il est alors capable d’entendre –> Respect, confiance… responsabilité ?
  • Position d’impuissance à accepter –> Lâcher prise. Il faut accepter la frustration dans la vie et le travail
  • Comprendre ce n’est pas tout accepter
  • Monde infantile : Tout ou rien. Monde adulte : le réel
  • On ne peut pas avoir tout et son contraire, besoin/demande doivent être clairs, on ne va pas dans des sens opposés
  • Bien ou pas bien. Dans le jugement. C’est très difficile de ne pas être dedans dans la vie de tous les jours
  • Si c’est dit de manière trop crue/directe, c’est le rejet
  • Il faut intervenir, il faut donner l’exemple. La personne qui fait est immédiatement critiquée car les gens sont renvoyés à leur médiocrité inactive
  • Ne pas forcément résoudre le problème des autres, l’identifier
  • Si vous redonnez du pouvoir d’agir et de la confiance à quelqu’un, c’est énorme –> Donner le pouvoir aux gens de faire. Ne pas le faire à leur place. Les gens trouvent leurs solutions. « Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours »

Le net c’est s’exprimer. Parler dans une grande pièce remplie de personnes sert à peu de choses si personne n’écoute. Pour rejoindre l’autre, il faut l’écouter. On se moque bien d’être écouté sur le net, on veut juste s’exprimer, faire de l’audience. « Les gens ne veulent pas être utiles, mais importants ». Drôle de positionnement.

Combien de personnes prêtes à écouter des arguments contradictoires ou même simplement à entendre un reproche ?

Déjà 8 avis pertinents dans L'écoute

Oh mais qui revoilà :-P

Plus sérieusement le problème de l’écoute je le vois en entreprise où on dirige par indicateur et on oublie d’écouter et regarder. Sans parler de ceux qui pensent à eux plus qu’au groupe.
Ma tolérance a tendance à baisser ces temps-ci mais il y deux semaines, c’était encore un problème d’écoute sur une problématique qu’on imputait à un mise à jour de firmware. En écoutant les intervenants j’ai vu que le problème datait du début et j’ai prouvé cela en donnant des solutions potentielles. Mais quand un interlocuteur campe sur ses positions obstinément, à un moment, je préfère aussi couper court… Bilan, un mail, une recherche et j’ai trouvé moi même la solution mais je vais encore passer pour l’emmerdeur à pointer du doigt les manques de la dizaine de personnes qui n’a rien fait un an durant. Personne n’écoute sur ce sujet à part soi même et j’en ai vu des pires. Donc internet cloisonne tout autant et on construit chacun des murs.
Là, je me construis un mur en me coupant d’une certaine manière du reste, en bannissant réseaux sociaux, forums, etc… Pas une solution à terme non plus.

> Quand on ne se voit pas comme sur Internet on a tendance à mal se comprendre d’où l’importance des expressions comme « lol » ou les emojis
C’est pour moi ça ? ;o)

Sinon, c’est un des billets que tu as fait avec lequel je suis le plus d’accord, c’est sans doute pour ça qu’on peut autant discuter des choses sur lesquels on n’est pas d’accord.

Au fait, ne serais-tu pas en train de bloguer de nouveau là ? (lol)
Tu as tenu presque un mois, c’est pas si mal ! À moins que mes arguments aient fait leur chemin ?

    Salut camarade,

    A ton avis lol ? Hé hé hé

    Je vois que tu me chatouilles sur le fait que je « reblogue »… Alors techniquement c’est un article de blog, humainement j’enfonce les clous dans le cercueil que j’ai ouvert avec mon article précédent… Ceci dit j’apprécie tes essais et tu es pertinent en général.

    Tcho !

Si ce type de formation avait été proposé par n’importe quel RRh ou DRH il y a 20 ans, on lui aurait ri au nez !

Nous sommes passé d’une période où il fallait absolument discourir avec éloquence, sans se soucier si en face le message était compris, à une nouvelle phase où l’on se rend compte qu’il y a peut-être eu des problèmes de compréhension.

Vingt ans pour en arriver à cette conclusion ! Plus je regarde les méthodes de management en entreprise (qui s’appliquent désormais aussi dans le service public et dans les assos de grande taille), plus je me dis qu’il est grand temps de renvoyer ces méthodes américaines dans leurs 22 mètres.
Il en est de même pour le Team Building ! Les stages à la Rambo avec sauts à l’élastique ont vécu ! Quand tu vois des commerciaux seniors qui s’agrippent à la paroi et refusent d’avancer alors que le moniteur tente de les « secouer » avec un vocable de Forces Spéciales US, il y a un problème…surtout quand les mecs se trouvent être les meilleurs vendeurs de la boîte et que si ils finissent par se faire mal, l’intérêt du parcours s’en trouve tout de suite limité.

Il y a matière à écrire un article de blog sur le sujet tellement ça devient ridicule cette façon de gérer les salariés.

    Yo,

    Je t’invite à lire la réponse faite à alterlibriste, le mot promesse me parait très disproportionnée.

    Tcho !

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.