Snapchat, confidentialité et epic fail

Les applications mobiles et les sites internet « rézosocialisants » possèdent des options de confidentialité. Ces options permettent de régler le niveau de confidentialité voulue sur votre profil. Les réglages les plus connus sont ceux de Facebook : est-ce que je veux rendre mon mur public, lisible par tous, ou privé, accessible uniquement à mes amis ? Est-ce que le message que je poste sera accessible à tous ou pas ?

C’est aux utilisateurs de régler ces options.

Inutile de vous dire que c’est souvent le dernier réglage dont les utilisateurs se soucient. A la décharge de ces mêmes utilisateurs, les sites rendent souvent ces réglages compliqués et opaques, cachés sous divers menus.

Je viens donc de tenter une expérience sur Snapchat pendant une semaine.

J’ai crée un profil et j’ai cherché des adresses Snapchat sur les réseaux sociaux. Inutile de vous dire que la pêche a été bonne. Le jeune aime laisser trainer son adresse Snapchat sur son compte Twitter ou Instagram et comme les moteurs de recherche indexent tout, c’est un jeu d’enfants pour trouver ces infos.

Mes cibles : des gamins de 15 à 20 ans. Les gamins ne vérifient rien : n’importe qui peut se connecter à leurs profils et suivre leurs maigres péripéties. On dit « stalker » pour faire cool.

J’ai donc vu défiler la vie privée d’une petite dizaine d’utilisateurs pendant une semaine. Bref, rien de méchant car le contenu quotidien de Snapchat est assez faible, il faut le dire. Les messages sont de piètre intérêt : des selfies accompagnés de légendes tel que « Ouin, mon daron il est chanmé » ou « 2h du mat, on rentre bourré, on se couche tard ». Ca ne vole pas bien haut. Ca fait concurrence à Périscope dans la contemplation du vide.

[digression : et pourtant je me dis que Periscope a du potentiel si vous suivez des gens qui montrent des choses intéressantes, comme des conférences, des lieux à l’étranger pour faire du tourisme à distance ou faire de l’information en temps réel en filmant un évènement.
Idée : animer une émission Blog Libre sur Periscope. A méditer]

 

réaction typique : l'insulte avant de comprendre ce qui se passe
réaction typique : l’insulte avant de comprendre ce qui se passe

 

 

La surprise suite à un de mes commentaires
La surprise suite à un de mes commentaires

 

Revenons-en à ma petite démonstration :

  • aucun réglage du niveau de confidentialité
  • n’importe qui peut suivre et observer le quotidien des utilisateurs
  • on frôle le stalk un peu glauque par moment…

Maintenant que vous êtes au courant de comment ça marche, je vous conseille de régler vos paramètres afin de n’accepter que vos amis ou connaissances et non tout le monde par défaut. Si vous avez des ados à la maison, un peu de pédagogie n’est pas inutile à mon avis.

Je rappelle qu’on peut faire des copies écrans de ce qui se passe à l’écran donc rien ne se perd côté utilisateur. Sans compter que la compagnie qui gère Snapchat a déjà eu des problèmes de piratage. Et pour terminer, les informations transitent sur le net donc tout est piratable ou récupérable. Comme rien ne se perd sur internet et que tout se pirate, on comprend bien l’importance de faire attention à ce que l’on poste !

 

– Damien

Déjà 2 avis pertinents dans Snapchat, confidentialité et epic fail

  • Le plus rigolo c’était quand on a découvert que les snaps qui disparaissent après x minutes sont toujours stockés sur les serveurs de Snapchat.
    Qui appartient maintenant à FB :D
  • voir ses snaps
    Tout ce qu’on partage sur snapchat est désormais stocké sur des serveurs. Il faut l’utiliser en modération en particulier pour les ados.

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.