Assassin's creed III : hé merde…

Assassin’s creed III est très mauvais, et pour de multiples raisons. Pour bien comprendre l’ampleur du désastre, il faut considérer que tout est mauvais dans le jeu : l’histoire, les environnements, les mécaniques de jeu, les personnages… Rien ne le sauve. Rien ne vaut le coup. Comme je l’expliquais précédemment, la série perd, entre Assassin’s creed — brotherhood et Assassin’s creed — revelations, la majeure partie de son équipe créative. Et ça se ressent violemment à partir de cet épisode. En plus de ça, le jeu est le premier à inaugurer le nouveau moteur de jeu développé par Ubisoft : l’AnvilNext. Et ça aussi, ça se ressent.

Technique et gameplay

Ubisoft a fait la quasi-totalité de la promo du jeu sur ce nouveau moteur en affirmant qu’il permettait de modéliser des personnage plus finement, de rendre des environnements encore plus grands et de faire des effets de lumière magnifiques. Côté effets de lumière, c’est vrai que le studio ne se fout pas du joueur : il y a des reflets partout, même sur la cornée des yeux des PNJ. En fait, leurs yeux sont tellement vitreux qu’on jurerait que tous les personnages sont beurrés h24.

Connor a l'œil très vitreux...
Nan, j’ai pas trop bu, j’ai juste l’œil vitreux à cause du rhume des foins.

Sauf que les problèmes de gestion de la lumière, je pourrais pardonner si Ubisoft n’avait pas fait sa campagne en grande partie sur la beauté de son jeu. Parce qu’au final, le jeu n’est même pas beau et les effets de lumière n’apparaissent que comme des caches-misère sur des textures finies à la truelle. Et comme le jeu est optimisé avec les pieds, c’est blindé de bugs de texture. Alors certes, le jeu n’est pas plus moche que ses prédécesseurs ; mais quand on me vend un jeu sur sa beauté en arguant de ses trois ans de développement et que je me rends compte que non seulement, il n’est pas plus beau, mais qu’en plus il est plus bugué que les précédents épisodes, j’ai plutôt tendance à le prendre de travers.

Au niveau des mécaniques de jeu, c’est la fête du slip. Car les développeurs ont décidé, pour une étrange raison, de changer le rôle des boutons entre Revelations et Assassin’s creed III. Pour faire le topo rapidement : les contrôles dans Assassin’s creed suivent une certaine logique. Chacun des 4 boutons principaux du pad servent à contrôler une partie du corps. Le bouton du bas — A sur Xbox ou croix, sur PS3 — permet de contrôler les jambes (courir, marcher vite), le bouton de gauche — X sur Xbox ou carré, sur PS3 — représente la main agressive (tuer, voler), le bouton de droite — B sur Xbox ou rond sur PS3 — représente la main pacifiste (écarter les gens, fouiller les corps).

AC2 key mapping
Changement du rôle des boutons

Jusqu’à Revelations, le joueur doit lui-même écarter les gens en utilisant la main pacifiste lors des phase de filature. Le mapping des boutons est simple et logique. Mais les développeurs devaient trouver que c’était trop logique et décident de changer ça sur Assassin’s creed III. Désormais, la main pacifiste n’existe plus. Le personnage écarte lui-même automatiquement la foule et le bouton sert désormais à une activité agressive (voler). Sauf que quand ça fait 4 jeux que le bouton sert durant les phases de filature, c’est logique, le joueur prend des réflexes. C’est un truc tout bête qui m’a fait perdre mes phases de filature un nombre incalculable de fois durant toute la première moitié du jeu jusqu’à ce que j’arrive à me débarrasser de ce réflexe. Et autant, perdre parce que je suis pas assez bon, ou parce que je m’y prends mal dans un jeu, je peux gérer, autant perdre parce que les développeurs décident de modifier des mécaniques de base, ça me met hors de moi. Quand on développe un jeu, on ne décide pas de changer les mécaniques de base pour rien !

C’est bien gentil tout ça, mais… il est vraiment assassin !?

Non content de massacrer les mécaniques de jeu existantes, Assassin’s creed III n’en introduit aucune nouvelle qui puisse être intéressante. Les deux grosses innovations du jeu sont la navigation maritime et la chasse. La navigation est prétexte à des batailles navales parfaitement anecdotiques ainsi qu’à des phases de voyage parfaitement chiantes. La chasse, quant-à-elle sert à introduire un système de crafting d’équipement qui ne sert qu’à rallonger la durée de vie du jeu avec du rien. Ah, et j’ai omis de préciser les phases de QTE lorsque le héros est attaqué par des bêtes sauvages.

Avec ce jeu, la série s’éloigne cruellement de ce qui faisait son sel d’origine — assassinat, infiltration et free run — pour proposer du gameplay bête et bourrin. Les phases de plateforme et de résolution d’énigmes disparaissent complètement dans cet épisode. En revanche, pour faire croire qu’il a vraiment quelque chose à proposer, les développeurs ont décidé de cacher encore plus de machins inutiles à collecter dans les environnements et des quêtes annexes d’une bêtise hallucinante. Genre : chasser telle bête mythique qui spawn que dans tel coin, comme si j’avais envie de jouer à Pokémon dans un Assassin’s creed

À côté, les phases de combat sont plus violentes et plus difficiles que lors des précédents épisodes. Et ça pourrait être un point fort qui incite à privilégier l’infiltration si les environnements se prêtaient à l’exercice (j’y reviendrai). Théoriquement, le jeu propose une ou deux nouvelles armes pour aider le joueur durant ses phases d’infiltration — comme la dague à corde — mais en pratique ces armes ne servent à rien. En effet, tant la dague à corde, que les fléchettes empoisonnées sont des consommables. Et il faudra que le joueur aille chasser de l’animal pour en produire ainsi que pour fabriquer des équipements qui lui permettent d’en gagner plus. Du coup, le jeu se résume au final à des phases d’assassinat et d’infiltration parfaitement anecdotiques et passe plus de temps à faire de la merde qu’à vraiment jouer.

Et c’est pas fini….

Déjà un avis pertinent dans Assassin's creed III : hé merde… :

  • La navigation, c’est ce que j’ai détesté, en priant pour ne plus en avoir dans les jeux suivants. J’ai été servi !
    La chasse, no comment, 43431431413 missions annexes identiques, sans intérêt.
    L’histoire est moyenne, je n’ai JAMAIS fini le jeu. J’ai arrêté quand le fiston assassin retrouve son templier de père, bref…
    Par contre, le multi est toujours sympa et prenant, je l’ai aussi « masterisé ».
    Anecdote : à un moment est apparu un bug dans le multi, qui permet de tricher en étant quasiment invincible (pour schématiser). Ce bug a été patché.
    Mais le jeu a été aussi adapté sur Wii U, mais pas avec les patchs donc toujours buggué et en 2018 j’ai encore joué avec ce bug présent (il n’y a plus personne sur les serveurs Wii U d’AC3 et AC4 maintenant, contrairement aux versions PS3).

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.