Projet Phœbius — Un premier bilan

La date de rendu de mon projet Android pour l’école approche et je ressens comme le besoin de faire un premier bilan. De loin, c’est le projet d’école qui m’aura le plus touché. Il faut reconnaître que développer des projets Android, quand on adore développer, comme moi, ça génère beaucoup d’émotions. De la frustration, essentiellement. Mais aussi beaucoup de satisfaction. Le genre de satisfaction qui vous font penser : « Merde… C’est moi qui l’ai fait… J’ai réussi… »

Développer une application Android, c’est comme jouer à un jeu vidéo réussi. Ni trop facile, ni trop compliqué. L’API d’Android est ultra-complète et ultra documentée (la plupart du temps) mais elle ne fera rien à la place du développeur. Ça laisse la satisfaction de créer son application soi-même avec ses petites mains potelées et son code crade :’)

Le projet Pœubius, en plus, me tenait particulièrement à cœur. Lorsque je l’ai démarré, j’étais sous CyanogenMod 11 et j’utilisais l’appli Apollo qui est pas mal mais remplie de bugs et de problèmes d’ergonomie. J’ai démarré ce projet comme tout développeur de logiciels libre bien mégalo : « Fuck it ! C’est codé avec les pieds, je vais le faire moi-même ! »
Bon, je dois avouer, je ne pensais pas arriver à un résultat définitif avant la date limite. Pourtant, je dois avouer qu’en regardant le résultat, je suis content d’en être arrivé là. Je suis pas loin d’un résultat définitif en seulement un mois de développement sur temps libre et quelques heures de cours.

Faut avouer, développer avec Groovy m’a beaucoup aidé. C’est fou la productivité que donne ce langage par rapport à Java ! Le quantité de code écrite est incroyablement courte pour un projet Android. La manipulation des listes, des dictionnaires, des chaînes de caractères… Tout devient d’un seul coup facile.
En fait, ma productivité a tellement augmenté que j’ai pu prendre le temps de hacker le langage et l’API, de m’amuser avec SwissKnife et de bosser un peu le visuel. Parmi les choses dont je suis le plus fier, il y a la page de titre en cours qui slide depuis le bas que j’ai fait avec le Android Sliding Up Panel de Unamo. Ça donne un résultat tellement professionnel :

J’ai très envie de continuer ce projet, mais j’ai comme l’impression de lui dire adieu en écrivant cet article.

Cependant, le projet est libre sous licence GNU/GPL donc si vous souhaitez m’aider, ce sera avec grand plaisir. Vous pouvez trouver le code source ici. Pour ceux qui veulent tester l’appli sur leur bidule Android :

fuyezou téléchargez l’APK ici.

Aucun avis pertinent dans Projet Phœbius — Un premier bilan

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.