Y a-t-il quelque chose de pourri chez les développeurs de logiciels libres ?

Il y a quelque chose qui, depuis quelques temps, m’étonne : l’étrange fossé qui semble séparer la façade accueillante et tournée vers la communauté qu’affichent tous les projets libres et la froideur, voire l’agressivité avec laquelle les développeurs accueillent les utilisateurs voire certains contributeurs.

C’est une attitude que j’ai remarqué très tôt chez certains développeurs lorsque j’ai commencé à participer à des projets libres. Je m’étais dit alors qu’il s’agissait de comportements isolés dûs à l’élitisme de certains d’entre eux mais plus j’explore le monde du libre, plus je me heurte à ce type de comportements.

Le dernier en date est celui de la réaction des développeurs de la ROM de Dirty Unicorns lorsque j’ai voulu faire un retour d’issue sur leur github. Je prends le temps de comprendre ce qui merde, j’essaie de faire un rapport court, concis, mais aussi détaillé que possible et la réponse ne se fait pas attendre : c’est pas ici qu’on traque les bugs, continue ton chemin.

J’ai beaucoup de mal avec cette manière d’accueillir les utilisateurs et ce n’est pas la première fois que je la vois. Dans beaucoup de projets open-source, il y a effectivement des règles de contribution. Mais si on veut que les utilisateurs les suivent, il faut commencer par les rendre claires. On est ici dans un cas typique : Dirty Unicorns possède un site avec trois pages en tout dans lesquelles aucune information n’est utile. Le projet utilise github mais traque les bugs sur un Jira sur lequel il faut s’inscrire pour faire remonter un bug. J’ai découvert après-coup, que le projet a aussi un Gerrit et les ROMs elles-mêmes sont simplement postées sur le forum XDA. Voilà un premier problème : il est évident que cette organisation complètement erratique n’aide pas à suivre la procédure et je ne pense pas avoir eu un comportement spécialement déviant en me disant qu’ils suivaient leurs issues sur github comme à peu près tous les projets du monde hébergés sur github.

Mais au-delà de ça, que l’on fasse les choses différemment, après-tout, je m’en cogne — s’ils se sentent mieux avec d’autres outils, pourquoi pas — mais cela justifie-t-il l’agressivité dont j’ai l’impression qu’ils ont fait preuve à mon égard ?

Et ce que je vous raconte n’est clairement pas un cas isolé. Et l’endroit où on peut le constater le plus, c’est sur IRC. De nombreux projets libres offrent un support venant directement des développeurs eux-mêmes sur IRC, la plupart du temps, sur les serveurs Freenode. Et là, c’est encore la lotterie. Car autant j’ai pu rencontrer des développeurs sympas comme ceux de Mageia Linux, autant j’ai rencontré nombre de développeurs prompts à m’envoyer chier. La réponse la plus standard dans ce cas est : « cherche sur Google ». Encore une fois, je ne comprends pas l’intérêt d’offrir un support aux utilisateurs si c’est pour donner une réponse générique au-delà d’un trop grand nombre de questions.

Je sais que certains me répondront que les développeurs sont occupés et on probablement autre chose à faire que de répondre à des questions récurrentes dont la réponse se trouve facilement sur Google. À cela je répondrai deux choses :

  1. l’évidence est une chose extrêment subjective et, dépendant des termes selon lesquels une personne aura l’idée de poser sa question sur Google, celui-ci peut renvoyer des résultats étonnamment hors de propos — quand la personne n’est pas tout simplement dans le cas où elle n’a strictement aucune idée de comment poser sa recherche dans Google,
  2. s’ils sont occupés, pourquoi restent-ils sur IRC et pourquoi s’entêtent-ils à donner des réponses stupides à des questions stupides ?

Ce genre de comportements agressifs et élitistes m’a toujours échappé. Lorsque j’étais à l’école, les profs affirmaient pourtant à l’envi qu’il n’existe pas de questions stupides mais il semble que certains développeurs de logiciels libres mettent un point d’honneur à vouloir démentir cette affirmation. Pourquoi font-ils cela et réagissent-ils ainsi ? Après-tout, selon leurs propres dires, ils développent pour la communauté. Mais si cette communauté leur tape tant sur le système, pourquoi ne pas tout simplement s’arrêter et aller s’enfermer dans une grotte au Népal plutôt que de continuer à se faire du mal ?

Alors, heureusement, tous les développeurs de logiciels libres ne sont pas comme ça, même au sein d’un même projet. Mais j’ai pu constater qu’avec le temps, les comportements agressifs finissent par faire des émules sur les nouveaux développeurs et que, plus le développeur est écouté et respecté au sein du projet, plus il a tendance à se comporter de manière agressive. Et quand on prétend développer un projet par altruisme, je trouve que c’est un comportement triste…

Déjà 6 avis pertinents dans Y a-t-il quelque chose de pourri chez les développeurs de logiciels libres ?

  • fassil
    ‘LLo,

    Mais, des fois quand on vient te « cagnasser » sur un bête problème visuel dans une distrib, les nerfs lâchent…

  • Il faut bien comprendre que l’interface sera la principale, si ce n’est l’unique, voie d’interaction avec l’utilisateur. Une interface moche, voire pire : incompréhensible, est, pour moi, un problème tout aussi important qu’un bug majeur. Même moi qui suis informaticien habitué à la ligne de commande, une interface moche me rebute et me fait fuir le logiciel même si ses qualités techniques sont indéniables.

    Merci ! C’est aussi mon point de vue et je suis content qu’il soit partagé et respecté.

  • Juste remarque, mais tu oublies de dire que ça joue grandement sur la survie d’un projet libre. Une communauté fera d’un simple projet une aventure grandiose. Les autres tomberont dans l’oublie, comme si de rien n’était et sans que personne ne s’en souci.
    Bref, faire un tri dans l’utilisation de ses logiciels libres / Open source à partir de sa communauté, c’est un peu dur, mais c’est une chose qui compte, beaucoup.

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.