Non à la surveillance de masse

À l’instar de mon ami dada, et bien que je ne pense pas avoir suffisamment d’audiance pour représenter un quelconque poids, j’ai décidé de m’élever contre le projet de loi du Gouvernement sur le renseignement (PLR). Je trouve assez révoltant que le gouvernement s’entête dans cette voie alors que tous les acteurs de la vie civile s’y opposent, y compris le Syndicat de la Magistrature. Ce n’est pas la première fois que je dénonce cette radicalisation du Gouvernement dans sa volonté de mettre l’intégralité de la France sur écoute. Et je ne dirai même pas que cette fois, ça va trop loin car les Gouvernements successifs ont dépassé la ligne rouge depuis longtemps. Ils parviennent pour l’instant à maintenir un calme relatif et cette loi tente de lui donner le pouvoir de réprimer toute forme de manifestation avec l’immonde dénomination d’« atteinte grave à la paix sociale ». Soyons honnêtes : nous sommes en face d’un Gouvernement qui a besoin qu’on le remette à sa place. C’est pourquoi, pour ceux qui peuvent, demain (lundi 13) La Quadrature donne rendez-vous aux parisiens pour une manifestation devant l’Assamblée Nationale à 12h30. J’y serais demain avec l’ami dada.

 

Affiche1-pjl-surveillance1024

Aucun avis pertinent dans Non à la surveillance de masse

Laisser un commentaire

indique des champs obligatoire.